Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 07:59

 

Anciennes houillères : de nombreux vestiges des mines de charbon subsistent à Lalevade, Prades et Jaujac. Les puits de Lalevade sont fermés depuis les années trente, mais l'exploitation a cessé seulement vers 1960 à Champ-Gontier sur la commune de Prades.

Le bassin houiller dit de Prades forme une sorte de parallélogramme, large de deux kilomètres, allongé sur une dizaine de kilomètres du nord-est au sud-ouest, autour des communes de Lalevade d'Ardèche et de Prades. Il semble qu'il faille remonter au XIVe siècle pour retrouver mention de 'charbon de terre' par opposition au charbon de bois ; mais c'est à partir de la fin du XVIIIe siècle seulement que le charbon commencera réellement à être exploité et utilisé. Ce bassin a donné lieu à deux concessions concurrentes : à l'est celle de Prades et Nieigles (dite aussi mines de Champgontier), remontant à 1774 et à l'ouest, celle de Jaujac, attribuée en 1865. Après diverses périodes d'exploitation, la mine fut noyée lors d'une crue du Salyndre le 6 août 1963. Cette inondation mis définitivement fin à l'extraction du charbon, et la concession fut classée inactive en 1965.
Le vestige le plus important de cette histoire est le carreau de Champgontier, typique du XIXe siècle et dont la physionomie n'a pas vraiment changé depuis 1900. Le carreau est dominé par le superbe chevalement en maçonnerie du puits Armand, datant de 1900 et utilisé jusqu'en 1920.

Autour, la plupart des bâtiments de la mine sont encore visibles (bâtiment de la machine d'extraction, forge, menuiserie, bureaux...).
 

Partager cet article

Repost 0
Published by EOLE, vizir, J de Molay - dans actualité
commenter cet article

commentaires