Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 06:56

Dans un article précédent, nous avons évoqué ce lieu majeur pour les chercheurs de trésors ...

Tant il est vrai que cet endroit est un lieu chargé de mystéres ... Ici on l’appelle la Brocéliande méridionale...

Autant dire que le Bois de Païolive est précédé d’une fameuse réputation... Insolite, fascinant, mystérieux, passionnant… Autant de superlatifs pour définir cette destination à succès de l’Ardèche qui envoûte des milliers de randonneurs chaque année, dont bien peu savent à quels points, ils marchent sur des trésors, des vrais !...

Il est vrai que son enchevêtrement de roches où apparaissent failles, arches, tunnels et cavités naturelles distille un parfum d’aventures et de magie.

 

UNE REGION A DOLMENS ...

 

La présence des Dolmens se situe dans un triangle dont le sommet nord est Aubenas, la base ouest, Les Vans et la base est, Bourg St Andéol. On estime leur nombre à plus de 800 dans ce petit secteur. Et il semble bien que la commune de Labeaume détienne le record de France...
Mais au fait qu’est-ce qu’un dolmen ? Tout simplement une tombe collective. La plupart ont servi et resservi au fil des siècles. A tel point que, dans l’un des dolmens de la nécropole des Granges, on a pu, grâce au décompte des quenottes retrouvées intactes, recenser 129 individus... Comme le montre l’orientation des dolmens, nos ancêtres aimaient se faire enterrer face au soleil levant.

 

(JPG)

Les dolmens de l'ardèche

 

 

LES LIEUX D'HEBERGEMENTS DES NOBLES

ENGAGES AUX CAMPS DE JALES

 

Il est un fait certain : la noblesse contre - révolutionnaire est venue en masse dans cette contrée trés reculée qu'est l'Ardèche...  Une autre chose est sûre : ces nobles habitués à une vie confortable ne se sont certainement pas abrités dans des grottes ou des abris de fortune... Ils ont été hébergés chez les châtelains du coin ! Comprendre ceux qui étaient plus ou moins prés de l'ancienne commanderie de JALES (le PC) ... Il faut donc s'intéresser en priorité aux sites susceptibles à l'époque de les accueuillir... Ce qui pour la basse ardèche fait apparaître les lieux suivants :

 

BERRIAS

 La Rouvière : A mi-chemin entre la nécropole néolithique des Granges et le stratotype du Berriasien, adossé au bois de Païolive, le hameau ne peut laisser indifférent les amoureux de préhistoire, de géologie , de nature ou tout simplement de beaux paysages méridionaux...

(JPG)

Puis presque au pied des monts, la traversée de la commune s’achève aux hameau des « Rouveyrols » dont le nom nous rappelle, comme ceux de la Rouvière et de la Rouveyrolle, qu’ici le chêne a toujours régné en maître, même si tout près de là, le lieudit « Les Vernèdes » rappelle la présence de l’aulne en bordure de ruisseau.

BERRIAS, Château de Malbosc

 

(JPG)

 

BERRIAS, Château de JALES

(JPG)

 

 

 

CASTELJAU, le manoir

(JPG)

Le château de Casteljau est au centre d’une presqu’île formée par un méandre du Chassezac qui constitue « l’éperon barré de Casteljau ». Ce site a été occupé par l’homme depuis la préhistoire, la présence de grottes habitées et de dolmens dans les alentours permet encore de s’en rendre compte. Lors de la construction du village de vacances de Casteljau, un établissement gallo-romain a été mis à jour.

La chapelle du château placée sous le patronage de st Maurice était l’église paroissiale. A la révolution pour ne pas donner à la commune le nom d’un ancien seigneur on a appelé Casteljau Chansonnaresse. Le château a été partiellement démoli au 16 e siècle puis a été transformé en une grosse ferme.

 

Dès le douzième siècle, s’est implanté dans ce lieu naturellement fortifié et contrôlant la voie de communication de la vallée du Chassezac un petit château (castel) qui n’a laissé aucune trace marquante dans l’histoire, sinon qu’il a donné son nom à une famille noble encore représentée de nos jours.

 

(JPG)

Plus au nord encore, le hameau de Pazanan se singularise par son appartenance à 3 communes malgré sa petite taille. En son cœur en effet se rejoignent les territoires de Chandolas, des Assions et de Casteljau. Là se serait trouvée la limite entre la juridictions du roi de France et celle du commandeur des Templiers de Jalès.

En revenant vers le sud, après un plongeon dans la combe du Bildou, une route étroite et sinueuse mène à Coudon, hameau partagé entre chaos rocheux et vignes abandonnées. De là part le sentier René Roche, l’un des plus mystérieux du site de Païolive.

 

 

 

 

 

 

Promenons - nous dans le bois, pendant que le loup ...

Partager cet article

Repost 0
Published by EOLE, vizir, J de Molay - dans actualité
commenter cet article

commentaires