Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 07:52

 

Suite à notre travail consacré à la recherche de l'or dans le midi de la France nous publions cette fois - ci le résultat de nos recherches sur le quasi - mythique "trésor de RENNES - LE - CHATEAU"  ... Mais de nos jours, qu'en est - il au juste ?...

Nous sommes au cœur du pays cathare, à 45 kilomètres de Carcassonne dans la commune de Rennes-le-Château.
 

Des dizaines de curieux se pressent dans les rues de ce petit village audois de 30 âmes. Un car de touristes vient d'arriver… Dès l'entrée du village une pancarte leur indique : "Les fouilles sont interdites sur le territoire de la commune de Rennes-le-Château". Ils font une halte obligée dans la curieuse petite église dédiée à Ste Marie-Madeleine, se rendent au fond du cimetière afin de se recueillir sur une tombe, visitent l'ancien presbytère et une majestueuse villa de style renaissance jouxtant ce dernier. Leur visite se termine en méditant devant une mystérieuse tour crénelée semblant surgir d'un autre monde !

Mais comment ce petit village perché au sommet de sa colline est-il devenu si célèbre ? Il fait, depuis plus de quarante ans, l'objet d'une fascination remarquable.

Nombreux sont ceux ayant tout quitté pour se retirer à Rennes-le-Château. La plupart ont tout perdu : famille, travail, argent et même leur âme…

Tous ont été envoûtés par ce lieu magique !

 

LE BON CURE ... ROYALISTE !

 

Nous sommes en 1885. Le 1er juin, Bérenger Saunière apprend sa nomination à la cure de Rennes-le-Château. C'est par une forte chaleur, qu'il entreprend la rude ascension vers ce petit village de 200 habitants. Ce jeune prêtre de 33 ans originaire de Montazels est un homme robuste, haut de taille et c'est d'une allure franche qu'il gravit les quelques kilomètres reliant Couiza à Rennes-le-Château. Il a hâte de découvrir son nouveau ministère. Mais ce dernier ne sera pas à la hauteur de ses espérances...

Arrivé sur les lieux il constate que l'église menace ruine et le presbytère est dans un tel état d'insalubrité qu'il est inhabitable. Notre prêtre est désespéré de trouver sa nouvelle paroisse dans cet abandon le plus total. Mais il ne baisse pas les bras et se promet de redonner sa dignité à la Maison du Seigneur ! Mais le village est si pauvre qu'il n'a pas les moyens de payer les réparations nécessaires. Il logera quelques temps chez l'une de ses tantes, Rose Octotipe Saunière, avant d'intégrer par la suite son presbytère, avec la famille Denarnaud.

Les mois passent. Bérenger a su s'attirer la sympathie des villageois et tous les dimanches il dit sa messe dans la petite église délabrée.

Les élections législatives des 4 et 18 octobre 1885 approchent et Bérenger Saunière, emporté par ses convictions politiques, tient un discours anti républicain en chaire. Ses propos parviennent aux oreilles du préfet qui impose alors une suspension de traitement. Afin de ne pas le laisser sans ressource, l'évêque de Carcassonne, Monseigneur Billard, le nomme professeur au petit séminaire de Narbonne. Le 1er juillet 1886 il réintègre sa fonction de prêtre à Rennes-le-Château.
L' intervention de l'abbé Saunière lors des élections lui valut le soutien des royalistes et dès son retour au village, il reçoit une donation de 1000 francs - or,  de la comtesse de Chambord, somme non négligeable à l'époque !

C'est à partir de là que commence réellement la fabuleuse histoire de Rennes-le-Château et que Bérenger Saunière entrera dans l'Histoire pour devenir le "curé aux milliards"...

Et par son histoire, il va ainsi révéler au monde entier le gisement aurifère du Razés
 

 

ET SA BANDE ...

De toute évidence, l'histoire réelle de Rennes - le - Chateau, n'est pas tout à fait celle qu'on a bien voulu nous raconter ... Depuis 1990, suite à des recherches généalogiques, on en sait un peu plus en effet sur l'organisation du milieu royaliste du coin ...

Et de fait, entre autres, on ne parle plus uniquement que de Béranger SAUNIERE mais bien des frères SAUNIERE... Tout comme on ne parle plus uniquement que de l'activité de Béranger SAUNIERE, mais bien des activités d'une sorte de réunion clandestine des curés du Razés !....

Nous sommes en effet en pleine époque où Royalistes et Républicains s'affrontent... La crise débouchera sur la fameuse loi de 1905 : la séparation de l'Eglise et de l'Etat ...

Les frères SAUNIERE Béranger (1852-1917) et Jean-Marie-Alfred (1855-1905) sont les fils de Joseph SAUNIERE (1823-1895), régisseur des terres du château de MONTAZELS et maire du village, lequel est  proche de Rennes-le-Chateau et dont ils sont tous originaires ...

Ce que l'on sait moins, c'est que Jean-Marie-Alfred eut un fils André, né en 1906, avec une certaine Marie Emilie SALIERE (ou Emilienne de SALIERES), fille d'une famille de trés haute noblesse semble - t -il ...

Il y a donc probablement des descendants de nos jours chez les SAUNIERE; d'autant que Joseph (le père) avait eu encore 5 enfants... De fait en 2014, sur l'annuaire des pages jaunes, il y a 72 personnes qui portent le nom de SAUNIERE, rien que dans l'Aude...

Le trésor des SAUNIERE n'a peut - être pas été perdu pour tout le monde ...


 

A SUIVRE ...

Partager cet article

Repost 0
Published by EOLE, vizir, J de Molay - dans FRANC - MACONNERIE ET TEMPLIERS
commenter cet article

commentaires