Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 05:02
Les "jardiniers" sont unanimes: "cette année, rien ne pousse" !
moreux.jpg
 
Aussi, lors de cette année 2013, qui s'annonce climatologiquement catastrophique, c'est peut - être le moment de parler  du travail scientifique de l'abbé Théophile MOREUX  en général, et de ses recherches sur les influences de l'astre solaire sur la Terre, en particulier...
Qu'en est -il au juste ?
 
À l'époque où travaille et écrit Moreux, le soleil reste encore très mystérieux pour les astronomes. On ignore le moteur de son activité. On ne sait rien sur l'origine de son rayonnement. Son magnétisme n'a pas été décelé. Moreux s'intéresse, commme de nombreux astronomes, aux fameuses « taches solaires ». En 1900, il écrit Le problème solaire et Flammarion accepte d'en écrire la préface. Il y fait le point des connaissances concernant le soleil, évoque les théories de l'époque, celle de Secchi (mort en 1878), celle de l'astronome français Hervé Faye, mais les réfute toutes deux et propose ses propres hypothèses. Selon l'abbé Moreux, les taches solaires seraient « des régions hyperthermiques » et constitueraient des centres de hautes pressions, à la différence des protubérances et des facules. « Sa théorie peut faire sourire aujourd'hui, écrit P. de la Cotardière, mais dans le contexte de l'époque, elle apparaît plausible, d'autant que son exposé ne manque pas de rigueur.»
 
Esprit original, Théophile Moreux n'hésite pas à proposer des théories et faire des hypothèses. Il oriente ses recherches et ses observations sur les interactions possibles entre l'activité solaire et les phénomènes météo.
Il propose l'idée selon laquelle il existerait une corrélation entre l'activité du soleil et le rythme et le volume des précipitations sur terre. Ces recherches font l'objet d'une communication à l'Académie des sciences, puis d'un article qui parait dans le New York Herald sous le titre «  L'activité solaire et les pluies » Il cherche également à mettre en évidence des rapports entre l'activité solaire et l'activité volcanique terrestre ou encore les tremblements de terre.
Sur la base de ces spéculations, il « prédit » le tremblement de terre de San Francisco ainsi que celui qui secoue la Provence en 1909.
 
 
s-isme-Provence-001.jpg
 
Dans son Introduction à la météorologie (1904), il se propose de poser les fondements de ce qu'il appelle « la météorologie endogène » qui prédirait non seulement le temps qu'il fera, mais aussi séismes, inondations, etc …
 
ALERTE LOCALE : C'est un drame humain qui se prépare ! La prochaine secousse sismique (même légère) provoquera à minima le glissement de la Camargue vers les hauts fonds car elle causera l'effrondement de la côte saintoise et par là même la submersion de TOUTE la Camargue (d'Aigues - Mortes à Fos sur Mer) !
A SUIVRE 
 
 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by EOLE, vizir, J de Molay - dans ENVIRONNEMENT
commenter cet article

commentaires