Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 11:17

C'est dans le courant du 1er siècle aprés JC que les romains commencent à alimenter en eaux de sources la ville d'Arles . Pour celà, ils vont aller chercher les sources  qui à l'époque jaillissent des deux massifs encadrant la ville d'Arles :

Les Alpilles avec le bien connu aqueduc de Pont de Crau.

- Les Costières du Gard, dont l'aqueduc venant de Bellegarde reste partiellement à découvrir... C'est le sujet de cette étude...

La cartographie des inondations de 2003 dans le Pays d'Arles a le mérite de nous montrer les lieux les plus bas de la plaine dite de Beaucaire en général et la nécessité d'établir au plus court un franchissement aérien du fleuve, en particulier...

inondation--Bellegarde-001.jpg

 En rouge le tracé supposé de la conduite d'eau

 

L'aqueduc des Costières du Gard commence en effet de nos jours à être mieux connu. La partie qui nous intéresse commence à proximité du village de Bellegarde (30). La branche de l'aqueduc qui semble se diriger vers Arles commence (débuté peut - être vers l'an 165) en effet à l'Est de la localité de Bellegarde ...

 

Aqueduc-Bellegarde-1-001.jpg

  L'aqueduc des Costières (1)

 

 

 Aqueduc-Bellegarde-2-001.jpg

  L'aqueduc des Costières (2)

 

LE PONT - AQUEDUC D'ARLES / BELLEGARDE 

 

 L'aqueduc d'ARLES (en orange sur la carte ci - dessus) se sépare de l'aqueduc principal de  BELLEGARDE - BEAUCAIRE à l'Est du mas Durat ou Dauret (nom variant suivant les dates des cartes ). Là, semble commencer " la draille des Arcs", dont le nom fait allusion à la présence d'un aqueduc aérien. 

Nous avons un descriptif complet de l’édifice de la Draille des Arcs, monument jusqu'alors  totalement méconnu. D’une longueur de 1615 mètres, depuis le site du mas de Valescure jusqu’au mas de Contrac, le monument pourrait atteindre 6 à 8 mètres de haut, voire plus. La hauteur de l'aqueduc de Pont de Crau quant à lui était d'environ 20 mètres...

Valescure--ign-001.jpg

 

L'aqueduc aérien était constitué de 250 piles environ dont 180 ont été repérées à ce jour. De forme carrée, la base de certaines des piles est constituée d’énormes blocs de calcaire provenant des carrières de Beaucaire dont le poids est estimé à environ 4 tonnes. 

 

 

Draille des Arcs : base de pile en grand appareil

 

    Cette image  donne une première vision de l’ampleur du monument :

Piles du pont aqueduc de la Draille des Arcs

Mise à jour de la Draille des Arcs

 

L'image ci - dessous (courbes de niveaux de 2.50m) montrent que cette draille coupe l'ancien cours d'eau qui alimentait le marais de Bellegarde et que l'actuel mas de "Clos Finot" était une île (altitude actuelle de 3.00m) au milieu de ce bras, et en amont de l'aqueduc. 

 

IGN-draille-des-arcs-001.jpg

  La draille des Arcs

     On notera que le marais de Bellegarde est encore visible à l'époque de CASSINI sur la carte ci - dessous :

 

cassini-bellegarde1-001.jpg  Le Rhône romain à Bellegarde

Les cartes de Cassini, ci - dessus et suivantes, nous montrent en fait au travers des étangs que ces zones marécageuses représentent la plaine d'inondation du Rhône romain, peut-être le Petit - Rhône d'aujourd'hui ...

La draille des Arcs serait donc un pont - aqueduc sur le fleuve romain tout comme le fut l'aqueduc de Pont de Crau à Arles...

 

 Cassini-2-001.jpg

 Le Rhône romain entre Beaucaire et Bellegarde

 

cassini-3-001.jpg

L'ancienne plaine d'inondation entre Bellegarde et Arles

 

    Mais le bulletin des Amis du Vieil Arles, dans son numéro 130, nous apporte un témoignage d'importance : " En l'année 1627, pendant la grande sécheresse, les marais qui avoisinent Saint Paul (le mas Saint Paul, NDLR) s'entrouvrirent de telle sorte qu'on eut dit un bras de rivière de 6 toises de largeur, d'autant de profondeur et d'environ 200 toises de longueur... Au fond de cette ouverture, je vis de gros tuyaux de plomb visant vers Arles et quantité de murailles et de grosses pierres".... 

Quels enseignements peut - on tirer de ce témoignage ?

 

- D'abord, sur la nature de la découverte : Nous sommes probablement à la hauteur de la Draille des Arcs, où l'observateur de l'année 1627 a vu des murailles et de gros tuyaux de plomb. Essayons de situer cette fosse qui se trouve obligatoirement de nos jours en un endroit bas de notre relief. Il semble qu'un seul lieu corresponde :

fosse-1627-001.jpg  Lieu d'observation probable de 1627

On sait de nos jours que les tuyaux de plomb romains dont les plus gros avaient un diamètre extérieur  de 30 cm, véhiculaient l'eau, ce qui veut dire qu'en ce lieu, les murailles ne supportaient pas un aqueduc, mais bien un pont routier traversant tout comme à Pont de Crau, ce qui à l'époque romaine n'était autre qu'un bras du Rhône....

Nous connaissons la longueur de ce pont, soit environ 1625 mètres, ce qui à cet endroit devait être la largeur du bras du fleuve romain et / ou de sa plaine d'inondation. 

Le point de départ de ce Pont - aqueduc, n'a pu se faire que depuis un bassin de régulation  , une sorte de château d'eau (peut - être visible dans le champ d'oliviers du mas Daurat de la vue aérienne ci - dessous, à l'altitude actuelle de 20 mètres, soit 32 mètres au début de l'époque romaine):

chateau-d-eau-001.jpg

 Probable bassin de régulation de Valescure - Daurat

 

On peut estimer les capacités de la conduite dont les données sont les suivantes :

- Point de départ à 32 mètres (altitude à l'époque de la construction), soit 20 mètres de nos jours.

- Arrivée 0 mètres  de l'époque romaine (soit maximum à -14 mètres actuel).

- Diamètre intérieur maximum de la conduite : 0.24 mètre.

- Distance maximum de la pente (bassin - début du fond du fleuve) : 250 mètres.

L'angle de pente minimum de la conduite était donc de : 7°29 et son pourcentage de 12.8%.

 

Dans l'état actuel de nos recherches, on ne sait pas si cette conduite de plomb continuait jusqu'à ARLES, soit sur 12 km. On peut estimer tout au plus sa direction tracée sur la carte ci - dessous :

aqueduc-IGN-ARLES-BELLEGARDE-001.jpg

 Aqueduc Bellegarde - Arles

 

NEWS :      Aux dernières nouvelles, la liaison en tuyaux de plomb, Bellegarde - ARLES que nous suspections, semble se confirmer ...

Ces jours derniers, une campagne de fouilles dans le fleuve a mise en évidence une nappe de tuyaux de plomb de 30cm de diamètre (la même section que ceux de Bellegarde) :

 

En rouge : Les conduites trouvées dans le fleuve

 

UNE LIAISON AVEC LE PONT DU GARD ?

 

 Nous savons que l'aqueduc du PONT DU GARD à NÎMES, passait prés du village de BEZOUCE à 12 km du bassin supposé du mas de Valescure.

Il serait étonnant que les romains ait ignoré une possible liaison avec ARLES... L'altitude  moyenne du parcours de l'aqueduc supposé, semble être de 61 mètres sur toute la longueur du parcours...

 

APPEL A NOS AMIS RANDONNEURS 

 

  Vous pratiquez la randonnée seul ou en groupe ? ... Aidez - nous dans nos recherches en nous signalant des vestiges :

- Entre ARLES et la Costière du Gard. Nous savons qu'il y avait un cimetière gallo - romain à l'ouest de SAUGEAN ....

- Entre   le mas de Valescure et BEZOUCE ; nous suspectons une liaison de l'aqueduc de Bellegarde - Arles, avec celui du Pont du Gard - Nîmes...

 

 

A SUIVRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by EOLE, vizir, J de Molay - dans CAMARGUE ANTIQUE
commenter cet article

commentaires