Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 04:34
  AMBIANCE LOCALE 
   
   
     

FERIA D'ARLES (PAQUES 2012) : LANCEZ VOTRE DRINK - BODEGA - STREET ...

ATTENTION AUX KEBBABS !
    CÔTE TAUROMACHIE
 

Fidèle à son identité, Arles mise une nouvelle fois sur la diversité en proposant une goyesque qui fera date et une corrida concours de haut niveau.

Le samedi, la corrida goyesque, où l’art contemporain, l’art lyrique et l’art du toreo se marient pour créer un évènement unique.

Autour de Juan Bautista, dont la saison est déjà riche en triomphes, deux numéros un mondiaux : Mendoza, qui a donné au rejoneo ses lettres de noblesse et qu’il survole de sa majesté, et Manzanares, consacré par deux fois à Séville et qui incarne le nouvel idéal du toreo contemporain.

Pour la concours du dimanche, un référent indispensable : Javier Castano, qui depuis deux ans s’est révélé comme le grand restaurateur de la lidia que les aficionados attendaient. Et bien sûr six encastes différents, trois classiques et trois innovants, afin de rompre avec la monotonie de programmations souvent trop conventionnelles.

Quant à la novillada, elle apparaît comme un message d’espoir pour tous les jeunes toreros, grâce à la présence de Gonzalo Caballero, un jeune madrilène propulsé au premier plan par La Maestranza, Las Ventas, et Pampelune qui, en trois novilladas à peine, est devenu l’icône de toute une génération.

Pour compléter la programmation, le premier championnat d’Europe des recortadores sera organisé. Dans ce défi originel des tauromachies premières, l'homme affronte le toro à mains nues avec pour seul objet de le tromper en esquivant sa charge. La référence aux fresques de Cnossos est évidente, mais aussi à tous les jeux taurins de l'Antiquité sur tout le pourtour méditerranéen.

Une nouvelle fois, Arles invite les aficionados à venir communier dans ses valeurs fortes : l’amour du terroir et la convivialité, qui font de sa fête du Riz un évènement de portée européenne à dimension humaine. 

 
 
 
Une nouvelle fois, Arles invite les aficionados à venir communier dans ses valeurs fortes : l’amour du terroir et la convivialité, qui font de sa fête du Riz un événement de portée européenne à dimension humaine.
 
 
Vendredi 7 Septembre
 
17H30 Novillada
 
Ganaderia Dos Hermanas 
- Gonzalo Caballero
- Borja Jimenez
- Morales Balti (Début avec picadors)
 
 
5 Toros pour les meilleurs recortadores Français, Espagnols et Portugais
 
Samedi 8 septembre
 
17H30 Corrida Goyesque
 
Fidèle à son identité, Arles mise une nouvelle fois sur la diversité en proposant une goyesque qui fera date et une corrida concours de haut niveau. Le samedi, autour de Juan Bautista, dont la saison est déjà riche en triomphes, deux numéros un mondiaux : Mendoza, qui a donné au rejoneo ses lettres de noblesse et qu’il survole de sa majesté, et Manzanares, consacré par deux fois à Séville et qui incarne le nouvel idéal du toreo contemporain.
 
Ganaderia San Mateo et Victoriano Del Rio
 
- Pablo Hermoso de Mendoza
- Juan Bautista
- Jose Mari Manzanares
 
Décoration des Arènes par le peintre LOREN
 
Musique : les Chœurs de Voce et l’orchestre Chicuelo 
 
 
Dimanche 9 Septembre
 
Pour compléter la programmation, le premier championnat d’Europe des recortadores sera organisé. Dans ce défi originel des tauromachies premières, l'homme affronte le toro à mains nues avec pour seul objet de le tromper en esquivant sa charge.
 
La référence aux fresques de Cnossos est évidente, mais aussi à tous les jeux taurins de l'Antiquité sur tout le pourtour méditerranéen.
 
Pour le concours du dimanche, un référent indispensable : Javier Castaño, qui depuis deux ans s’est révélé comme le grand restaurateur de la lidia que les aficionados attendaient. Et bien sûr six encastes différents, trois classiques et trois innovants, afin de rompre avec la monotonie de programmations souvent trop conventionnelles. Quant à la novillada, elle apparaît comme un message d’espoir pour tous les jeunes toreros, grâce à la présence de Gonzalo Caballero, un jeune madrilène propulsé au premier plan par La Maestranza puis Las Ventas, et qui, en deux novilladas à peine, est devenu l’icône de toute une génération.
 
11H Novillada sans picadors
(Classe pratique) organisée par l’Ecole Taurine d’Arles
 
 
17H Corrida Concours de manades    

6 ganaderias en compétition
Carriquiri-Concha y Sierra
- Penajara
- Jose Escolar
– Adelaida Rodriguez
– Robert Marge
 
Pour les Matadors
- Lopez Chaves
 – Javier Castano
– Yvan Garcia 
 
Vente des Abonnements à partir du 18 Juin
Vente des Billets à partir du 16 Juillet 08 91 70 03 70   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by EOLE - dans actualité
commenter cet article

commentaires