Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 07:06

 

 

ÊTRE FRANCAIS A L'ETRANGER 

 

 

SANTE : Vous pouvez revenir en France vous faire soigner, vous serez pris en charge selon les règles de l'Assurance maladie. Dans votre pays d'accueil, pas de règle unique en revanche.

Si vous résidez de façon permanente dans l'Union européenne, vos soins médicaux seront pris en charge comme si vous étiez un local.

C'est parfois aussi le cas hors d'Europe, dans les pays ayant signé avec la France une convention de Sécurité sociale prévoyant ce droit pour les retraités français. En Tunisie, au Maroc ou en Turquie, par exemple.

FISCALITE : Pour ne plus être "résident fiscal français", les conditions sont strictes. Si vous les remplissez, vous serez exonéré de prélèvements sociaux. Vous paierez seulement une cotisation de 3,2% prélevée sur votre pension de base et de 4,2% sur la retraite complémentaire. Il n'est forcément plus avantageux fiscalement de vivre à l'étranger.

Pour connaître la fiscalité s'appliquant à chaque revenu, consultez la convention bilatérale signée avec votre pays d'accueil. Si aucune n'a été signée, vous n'êtes pas à l'abri d'une double imposition. Certaines conventions prévoient la taxation des pensions en France, selon un barème particulier. D'autres dans le pays d'accueil.

 

Attention, les barèmes d'impôt sur le revenu ne sont pas toujours plus favorables. Dans les pays à niveau de vie plus faible, les seuils sont souvent plus bas, la progressivité plus rapide. C'est le cas au Maroc. Et le quotient conjugal n'existe pas partout : vous pourrez être défavorisé en cas d'importants écarts de revenus dans votre couple. Quant à l'impôt sur la fortune, si vous n'avez plus votre résidence fiscale en France, seuls vos biens dans l'Hexagone y seront soumis à l'exception de certains placements financiers : comptes, actions, assurance vie, etc. "Attention toutefois à ne pas conserver trop d'actifs en France, vous pourriez perdre votre statut de non-résident".

 

PARTIR 6 mois sur 12 (183 jours) : Pour les pays d'europe les moins chers, il vous faudra choisir le Portugal, la Croatie où la Bulgarie.

 

AU PORTUGAL ?

 

Chapeaux de paille et baguettes de pain sous le bras, les retraités français pourraient être nombreux à être tentés d'émigrer vers les plages de l'Algarve ou des Açores pour échapper à l'impôt tricolore. Moins couru que la Suisse, moins connu que la Belgique, le Portugal présente un certain intérêt pour les plus hardis d'entre eux, prêts à rompre tous liens avec la mère patrie.

 

Selon Xavier Rohmer, avocat associé au cabinet August & Debouzy, les retraités français s'installant au Portugal pourraient, depuis peu, être exonérés d'impôts sur le revenu pour les pensions issues de carrières effectuées dans le secteur privé...

 

EN ESPAGNE ?

 

 

L'Espagne n'est pas seulement une des destinations de villégiatures préférées des Français. De plus en plus de retraités y passent quelques mois de l'année en profitant de la proximité avec la France pour faire des allers-retours.

 

   Vous trouverez ci-dessous les budgets estimatifs de base pour un couple de retraité français vivant sans excès en Espagne. Il couvre tous les besoins courants mais ne prend pas en compte les budgets santé, automobile et déplacements internationaux dont les montants dépendent trop largement de vos style et confort de vie.

  • Le budget location logement (si le couple est locataire de son logement) prend en compte le loyer d'un appartement F2 avec terrasse, situé dans une résidence récente, en bord de mer. C’est aussi le prix d’une maison « couleur locale », plus grande avec jardin et un peu plus éloignée de la mer.
  • Le budget charges d'habitation comprend l’assurance habitation, les taxes, le gaz et l’électricité, l’eau, l’abonnement à internet, les charges de copropriété et pour un propriétaire l'entretien/réparation en plus.
  • le budget alimentation est basée sur les dépenses d’un couple qui accepte de s’adapter aux habitudes de consommation locales en consommant majoritairement des produits locaux.
  • Le budget entretien et hygiène prend en compte les produits d'entretien de la maison, les produits d'hygiène corporelle et le coiffeur.
  • Le budget habillement est un budget type "retraite au soleil en bord de la mer" où l'on passe l’essentiel du temps en bermuda, t-shirt et espadrilles.
  • Le budget transport locaux intègre les trajets en bus pour se rendre en ville (marché, banque, club sportif) et le taxi pour les soirées nocturnes (cinéma, restaurant).
  • Le budget loisirs, sorties est basé sur une sortie par semaine (cinéma ou restaurant) et une cotisation annuelle à un club sportif ou culturel pour 2 personnes.

 

EN GRECE ?

Il est difficile de vous donner une juste indication des prix pratiqués en Grèce, en effet ceux-ci varient en fonction de la saison, de la ville, du quartier...

 

Disons que si vous vivez comme les grecs en achetant vos produits frais sur les marchés plutôt que dans les supermarchés, en évitant tant que possible les produits de marque importés et les endroits trop touristiques, la vie en Grèce vous apparaitra relativement bon marché.

Globalement, le coût de la vie en Grèce est moins élevé qu'en Espagne ou en Italie mais plus élevé que dans les autres pays d'Europe où un retraité français peut "vivre mieux en dépensant moins".

 

LA CROATIE ?

1 - Couple de retraités expatriés locataire de leur logement

en €

France

Croatie

location logement

charges habitation alimentation

entretien,hygiène..

habillement

transports locaux

loisirs, sorties

1000

282

384

103

81

77

185

710

192

310

80

65

55

130

Total

%

2112

100

1542

73,0

 

 Un couple de retraités, propriétaire de son logement et résidant en Croatie, dépense 1.34 fois moins qu'en France..

 

L'AUTRE SOLUTION : RESTER EN FRANCE MAIS...

 

SAUVER SON FRIC ...

 

On peut rester en France et mettre ses pépettes ailleurs... Sûr que c'est pas citoyen, mais vu ce qui se prépare...

BON A SAVOIR : Depuis des années, depuis la libération totale des mouvements de capitaux en Europe, tous les citoyens de l’Union Européenne peuvent ouvrir un compte bancaire, investir, ou emprunter de l’argent dans un autre pays de l’Union Européenne.

Et ce, même si vous êtes interdit bancaire en France. De nombreuses banques proposent ce service en se chargeant de toutes les formalités administratives nécessaires à votre place.

Tout se passe sur Internet, sans vous déplacer. De manière générale, vous n’avez pas grand-chose à faire, et tout le processus ne dure que quelques minutes.

En fonction de la banque en ligne, vous aurez à composer un dossier de création de compte bancaire en ligne, vous n’avez qu’à bien choisir votre nouvelle banque en fonction de vos critères personnels via les services comparateurs de banques sur Internet.

Une fois votre dossier complet, vous recevrez par email ou par voie postale votre convention ou contrat d’ouverture de compte bancaire en ligne.

Vous aurez alors à signer et à retourner cette convention, à effectuer des fonds sur votre nouveau compte bancaire.

Quelques jours après, vous recevrez généralement par courrier recommandé vos codes d’accès en ligne, votre carte bleue, ainsi que votre code.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by EOLE, vizir, J de Molay - dans actualité
commenter cet article

commentaires