Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 05:17

   

Pas part là mon Pierrot, pas par là ! Comme je te connais, tu vas encore te mettre en colère !  Initiative bien trop tardive de OUI - OUI qui ce matin là errait plus hagard que jamais, aux anciens ateliers SNCF, si chers à la BOBOCRATIE des pseudos intello de la Gauche caviar locale ...  

Laissez - nous vous conter l'histoire récente du lieu !...     

 

ARLES, les Ateliers PLM

alias

Les Ateliers Pue La Merde ...

   

    DEVINETTE DU JOUR (Bonjour)

 

MAIS OU QU'ILS SONT PASSES

    NOS PANNEAUX ?   

 

REPONSE : Nous on en sait rien... Ce qui est sûr , c'est qu'ils ont disparu ! Un peu comme par enchantement, et surtout dans la plus grande discrétion (pas de traces dans les archives du Conseil municipal) et toujours avec la COMPLICITE d'une Presse mutique !

   

PETIT RAPPEL

Maître d’ouvrage : Région PACA
Localisation : entrepôts SNCF, avenue Victor Hugo, 13200 Arles
Surface : 7 000 m²
Mission : architecture
Coût travaux H.T. : 7 M €
Livraison : octobre 2008

 

     janvierarles-001.JPG

  La grande Halle en janvier 2014

Une nouvelle friche pour ARLES ? 

   janvierarles-002.JPG

Vous pouvez toujours les chercher...

"ILS" n'y sont pas !...

PLUS C'EST GROS, MIEUX CA PASSE ! SI, si ...

    7 millions d'euros des impôts que vous avez payé

à la REGION, DISPARUS...

 

 

 

Rappelez - vous, en octobre 2007, c'est pas si vieux... "ILS" préparaient les dernières élections municipales ...

  

La Grand Halle la nuit avec la toiture écran en fonction (la vidéo projeté est une oeuvre du collectif Exyzt).

     

 

PETIT RAPPEL : En octobre 2007, dans le cadre de l'intox des bobos de gauche, et donc à grands renforts de pub (attention, là on parle de NOTRE blé), la ville d'ARLES inaugurait de nuit l'ancienne chaudronnerie des ateliers SNCF, anciennement PLM, restaurée en pseudo "halle culturelle" par les architectes Alain Moatti et Henri Rivière. "Son toit-écran, le plus grand d'Europe, est déjà le signal d'une renaissance"...

 

 

   

"Comme ce site de 14 hectares est aussi grand que le coeur historique d'Arles, j'ai fait appel à l'urbaniste Alexandre Chemetoff pour l'aménager", expliquait Michel Vauzelle, président (PS) de la région PACA !...

 

     Présentation en 2008, de la première maquette

 

 

    2008, PROBLEME : L'architecte Franck Gehry a présenté la maquette de la future Cité des Images d'Arles...  

Son projet prévoit notamment de couper en deux la Grande Halle, (ancienne chaudronnerie des friches ferroviaires restaurée par les architectes Alain Moatti et Henri Rivière).

Ces derniers protestent contre ce manque de respect pour leur oeuvre inaugurée en 2007 par le président de la région PACA, Michel Vauzelle, et financée par l'argent public.

 

   La tour Luma signée par l’architecte Frank Gehry....

     

 

NOVEMBRE 2013 : Le climat ne s’apaise pas aux Rencontres d’Arles. Celles-ci voient leur avenir compliqué par les projets de la Fondation Luma de la mécène suisse Maja Hoffmann, qui a racheté les ateliers SNCF où se déployait le festival l’été. L’annonce du départ du directeur, François Hébel, après le rejet par les pouvoirs publics de son projet de développement ... 

Dans une tribune, une partie du conseil d’administration des Rencontres, menée par son président, Jean-Noël Jeanneney, défend le bilan du directeur et regrette que ses projets n’aient « pas suscité de réaction concrète de l’Etat ».

La lettre contredit un communiqué du ministère, indiquant avoir « triplé en trois ans » la subvention au festival, qui n’a augmenté, selon le texte, « que de 31 % »...

 

 

La vraie échéance : 2014

 

Les enjeux de cette histoire sont multiples, de l’urbanistique au culturel et politique. Pour la ville d’Arles, pas très riche, (pour ne pas dire miséreuse) ce serait une aubaine de développement touristique et économique. Pour la Région Paca, une attraction supplémentaire.

Avis général : le « Guggenheim » arlésien ne provoquera pas l’effet universel, même relatif, que celui de Bilbao. Si ça marche, il est à prévoir dans la foulée l’émergence de projets purement commerciaux et d’autres, immobiliers, spéculatifs qui ne manqueront pas de fleurir à la périphérie du Parc, et à l’intérieur.

Se pose la question de la privatisation de l’espace public, non ? Réponse générale : c’est pas la (bonne) question.

Tous ces plans en attente ne devraient plus l’être longtemps. Le transfert du centre-ville vers une partie (nord) du parc des ateliers de l’Ecole nationale supérieure de la photographie (coût : 15 millions d’euros) décidée par la ministre de la Culture Aurélie Filipetti, le 10 septembre dernier, est un signal positif pour le lancement des chantiers...

A coup sûr, on peut parier, d’ici 2014, année des prochaines élections municipales, voir tous ces « plans » trouver leur accélération ou leur arrêt

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by EOLE, vizir, J de Molay - dans actualité
commenter cet article

commentaires