Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 05:48

 

Suite à notre enquête concernant l'aqueduc sud des Alpilles, un de nos correspondants, nous fait parvenir un trés curieux ensemble de documents (texte et levée de plans), semblant dater des années entre 1901 et 1930  et qui serait en rapport (dixit l'auteur du plan) avec un "aqueduc gaulois"....

Si l'idée de l'existence d'un aqueduc gaulois, parait quelque peu saugrenue, les plans du dessinateur en question, nous emmèneront à reconsidérer les différents cheminements de l'aqueduc d'Arles, tel que décrit de nos jours.

 

Nous analyserons le plan tel qu'il nous a été communiqué, à savoir:

 

Dans un premier temps :

 

- Du mas de la Plantade aux alentours de Barbegal.

- Le site de Montmajour.

 

 Dans un second chapitre :

 

- De Montmajour à Truchet.

- De Truchet au Viguérat.

- Le parcours dans ARLES.

 

Sur les levées de plans, l'aqueduc gaulois est figuré en pointillé (---).

 

 

DU MAS DE LA PLANTADE A BARBEGAL

 

    A l'époque du dessinateur, au départ de cet aqueduc, se trouve une source située à proximité du mas de la Plantade, la conduite part en oblique sur 500 m environ vers le Nord ,  puis  traverse la route.  

D'aprés les données du plan, il y aurait donc eu une conduite partant d'une source située sur la colline de Loche, à une altitude de 21 ou 27 mètres (écriture difficile à lire), se dirigeant vers le mas de la Plantade et rejoignant  un aqueduc  longeant au nord la route dite de l'aqueduc.

Elle chemine ensuite en direction de l’Ouest en direction de l'aqueduc dit de Barbegal. 

Le bassin répartiteur de Barbegal, n'est pas figuré sur le plan; il n'a donc pas été découvert à l'époque de cette levée de plans :

 

 

bassin barbegal 001

 Barbegal : jonction supposée des aqueducs Nord et Sud

 

 

    DSCN0448.JPG  

 

 

Alpilles - sud. Plan où la meunerie découverte par BENOIT en 1939, n'est pas représentée. 

 

 

IGN-PLANTADES-001.jpg  Carte IGN actuelle.

 

 

  LA MONTAGNE DES CORDES 

 

  Un autre de nos correspondants, qui souhaite rester anonyme, nous signale la présence d'un "fossé" creusé dans la roche à la Montagne des Cordes, au lieu dit "la grotte de la source":  

 

Vue générale du couloir d'accès et de l'entrée.

 

Depuis l'entrée. 

 

    LE SITE DE MONTMAJOUR 

 

      On peut être étonné par les coincidences qui existent entre les limites du territoire de Montmajour au XIIème siècle et les parcours supposés des aqueducs (voir le schéma ci-dessous) ...

C'est le cas par exemple à partir de la chapelle Saint Jean du Grés via le mas des Taillades, puis Caparon et la meunerie de Barbegal... A partir de la meunerie, le parcours de l'aqueduc est mal connu; la limite sud des terres du monastère passaient au nord du mas du Mont d'Argent et de la Montagne de Cordes.

Cette limite sud, n'était ni plus ni moins que la route d'Arles aux Baux, rejoignant vers Barbegal la voie saunière allant de la chapelle Saint Jean de Castillon à Saint Peyre et au delà ...

 

Concernant l'alimentation en eau du monastère, celle - ci a trés bien pu se faire aussi par ce biais là...

 

 

Limites de Montmajour 001

 Limites de Montmajour au XIIème siècle

 

 

  Mais le plan qui nous a été remis, ne montre que la présence d'un aqueduc en contre-bas de Montmajour et sensiblement orienté dans le sens Nord - Sud :

 

DSCN0449.JPG

  L'aqueduc qui passerait par Montmajour 

 

Suivant la carte IGN, et les données altimétriques, on constate que le seul passage de cette conduite, ne peut se faire qu'entre les bâtiments de l'abbaye et le domaine de Montmajour (à une altitude inférieure à 2.50m) ...   La conduite qui nous est signalée passait donc par l'ancien canal de la Vidange...  Ce canal rejoignait Saint Jean du Grés et l'abbaye...

 

 

 

IGN-MONTMAJOUR-001.jpg

 

     Si conduite il y a eut, celle - ci se dirigeait vers les potagers et vergers (24)qui étaient situés en bas et au sud du promontoire. Il s'agit peut être de l'alimentation en eau de la noria (25) de l'abbaye, comme le montre le plan ci - dessous :

jardins montmajour 001

 

Un aqueduc aérien ou posé au sol a été mis à jour :

 

        Photo en attente 

 

     Les spécialistes de Montmajour, pensent que cette noria était mue par des chevaux . Elle obéissait donc aux principes décrits ci-dessous (dessin de droite en particulier) :

 

NORIA--Montmajour-1-001.jpg

 

 

    Dans l'abbaye, un seul point d'eau est connu : le puits du cloître, qui était peut-être alimenté par la noria via une citerne... Il a été photographié ci dessous entre 1902 et 1920 :

 

 

 

 

 

 

 

 A SUIVRE 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by EOLE / J de MOLAY - dans HISTOIRE D'ARLES
commenter cet article

commentaires