Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 07:13

Toujours dans le cadre de notre étude sur les us et coutumes locales du  début du XIXème siècle, voici  une description de la fameuse arlésienne telle qu'elle apparait aux yeux des chroniqueurs vers 1848... Portrait quelque peu chauvin, il faut bien le dire, basé sur la classique thématique  mistralienne : "La beauté de nos femmes, célèbre de tout temps, continue à se maintenir avec l'incontestable supériorité de tous ses avantages"... Or, parole de Galèjaïre, il devait bien y en avoir quelques unes de belles, mais trés certainement aussi pas mal de moches... Alors, à quoi ressemblait un "canon" pour le mâle de l'époque ?

N'en déplaise à certains, son aspect physique semble trés proche de celui des Sarrazines... La jeune arlésienne (les chroniqueurs ne parlent pas des vieilles) est mate de peau, a une chevelure noire et des yeux pétillants... Ses vêtements sont bariolés et pittoresques, la chaussure délicate ... 

En fait, c'est bien semble - t - il sur le vestimentaire que se portent les regards et appréciations quelque peu flatteuses des anciens arlésiens...

Avant la Révolution, la tenue des filles du cru, était considéré comme une sorte d'héritage local, vieux de plusieurs siècles : "la jupe courte et posée sur les hanches, un fichu de mousseline de couleur noué sur la tête, des bas de soie et des souliers à boucle, une camisole descendant jusqu'aux poignets, recouverte d'un casaquin, dont les manches s'arrêtaient au niveau des coudes"... Au bras gauche, elles portaient comme seul bijou, un jonc d'or (l'anneau romain), uni ou ciselé...

bracelet-romain.jpg

Les dessous de ces jeunes femmes n'était autre qu'un élégant, voire coquin, corset à baleines en tissus précieux, "faisant ressortir l'élégance et la finesse de la taille, par son évasement sous les aisselles"... Curieusement on ne parle pas de leur culotte... Pudibonderie oblige, on n'a pas non plus conservé d'image de ce type de costume... 

Hélas, surtout pour les reluqueurs de l'époque, la vestimentaire de l'arlésienne du début du XIXème, change en tout ...

Y compris dans la bijouterie de la Belle... Cherchant certainement à montrer son statut social, elle semble vouloir afficher son or (croix, chaines en tour de cou ou à la ceinture).   La croix de Malte apparait en première, peu de temps aprés la Révolution, nous venant certainement, pour les grenats (pierres précieuses trés prisées sous Napoléon) dont elle est sertie, de la région de Perpignan, et commercialisée sur Arles, par la famille Franconny, des négociants proches d'Antonelle, eux mêmes originaires de Perpignan ...

croix-de-malte-001.jpg

L'imagination des commerçants n'ayant pas de limites, elle sera suivie d'une multitude d'autres croix, toujours serties de grenats :

Croix-001.jpg

 

Et voilà  comment la Révolution a tout modifié, dans les moindres détails, y compris dans la tenue des filles... Le costume des arlésiennes d'aujourd'hui, n'a donc rien à voir avec celui des origines... Comment sera celui de demain ?

 

femme-voilee2.jpg

  C'EST CELA QUE VOUS VOULEZ ? 

     

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Clinkle wiki 24/09/2014 11:45

Fashion public relations involves being in touch with a company’s audiences and creating strong relationships with them, reaching out to media and initiating messages that project positive images of the company.

EOLE 28/07/2014 06:49

Disons plutot que le Sud de la France est maintenant trop different de celle du Nord...

cigalou 27/07/2014 21:24

bravo la provence est un pays a elle seule

buckyball 20/05/2014 14:18

This is the first time I am reading about Arles. It was totally new to me and I was literally shocked to know the details of it. It was nice to know about the revolution and the after effects happened by it even in the dressing style of the people. Thanks.