Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 15:22

Le mot Chandeleur évoque les chandelles qu’on allumait symboliquement au Moyen Age, ce jour-là, le 2 février. 

Pourquoi des chandelles ? Parce que, lorsque Joseph et Marie arrivent au Temple, un vieillard nommé Siméon les arrête et demande à prendre Jésus dans ses bras. 
Il s’exclame : "Mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé à la face de tous les peuples : lumière pour éclairer les nations païennes, et gloire d'Israël ton peuple". 

Et c’est parce que Jésus est reconnu comme Lumière du monde par Siméon que cette fête de la présentation prend ensuite l’appellation populaire de fête de la Chandeleur. 

Il y a quelques décennies encore, on préparait dans les églises des brassées de cierges que le prêtre bénissait et qu’il distribuait aux paroissiens pour organiser le 2 février des processions de lumières.

En fait, on célèbre ce jour-là, quarante jours après Noël, la présentation de Jésus au Temple, il y a un peu plus de 2 000 ans.

La tradition juive voulait en effet qu’on montre aux prêtres les nouveau-nés quarante jours après leur naissance.

Une date qui marquait en même temps les relevailles de la mère, c’est-à-dire la reprise de son activité sociale après l’accouchement.

 

De nos jours...

 

Qui n’a pas essayé de faire sauter la première crêpe avec une pièce dans la main pour s’assurer d’une bonne fortune pour toute l’année à venir ? 

Qui ne s’est pas désolé de faire tomber sa crêpe au sol en considérant que cela lui porterait malchance ? 

Dans certaines régions de France, mais aussi aux Etats-Unis (si vous êtes un lecteur assidu des BD de Garfield, vous verrez que le chat aussi le fait), on sacrifiait même la première crêpe en la lançant tout en haut de l’armoire : c’était du bonheur garanti, comme l’assure une ancienne chanson occitane : 

"Il ne faut ni voisin ni voisine,
Ni aucun chat dans la cuisine,
Il faut fermer les trous au loup-garou,
La porte et même la lucarne.
Et, pour avoir de l’argent toute l’année,
Du bon vin et du bon pain blanc,
Vous mettrez une piécette dans la pâte dorée
Que vous lancerez sur l’armoire à linge,
Et le fusil, d’un fort claquement, 
Dans le trou de la cheminée,
Effrayera la sorcière."

Et les Lorrains ajoutent : 

"La veille de la Chandeleur, 
L’hiver se passe ou reprend rigueur.
Si tu sais bien tenir la poêle,
A toi l’argent en quantité,
Mais gare à la mauvaise étoile
Si tu mets la crêpe à côté".

Personne ne connaît l’origine de cette très ancienne tradition de la crêpe porte-bonheur. Mais si vous voulez la tester, rappelez-vous : c’est la main droite qui doit tenir la poêle, la main gauche la pièce… Et hop ! 
 

La crêpe doit sauter, se retourner et retomber bien à plat dans la poêle. 

 

  BON APPETIT ... 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by EOLE - dans GASTRONOMIE
commenter cet article

commentaires