Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 07:22

 

Secteur ARLES - CAMARGUE : Risque de crue génératrice de débordements importants susceptibles d'avoir un impact significatif sur la vie collective et la sécurité des biens et des personnes.

 

ATTENTION : Le phénomène de baisse de la hauteur d'eau est simplement dû au fait que les eaux du Rhône ont commencé à envahir les plaines d'inondation situées en aval  ...

A notre avis le volume d'eau déferlant est resté à minima le même ! Sur Arles c'est visible aux Segonnaux (déchetterie) et dans les mas après Barriol (zone non protégée par les digues du SYMADREM)....

 

LA PRUDENCE EST DE MISE !

 

 

Repost 0
Published by EOLE, vizir, J de Molay - dans actualité
commenter cet article
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 08:46

 

Il s'agit bien sûr du seul insecticide

anti - oestres,

qui nous faisait si cruellement défaut !

COCORICO !

C'est un pur résultat de la Recherche française en matière de  décomposition de ces tas de fumiers nauséabonds si néfastes à notre environnement !

 La présentation du produit sera télévisée ce soir à 20h50 :

 

JEUDI 24 NOVEMBRE 2016

Son homologation et sa mise sur le marché

se feront dans la foulée le :

DIMANCHE 27 NOVEMBRE 2016

 

QU'ON SE LE DISE !

 

Repost 0
Published by EOLE, vizir, J de Molay - dans actualité
commenter cet article
9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 07:00

Après vous être regardé ce matin dans votre miroir, vous avez fait votre méa - culpa! Alors  vous  avez constaté tout bêtement que votre QI est équivalent à celui d'une grenouille verte (espèce en voie de disparition... comme nous) !

Au travers des déchets médicaux, on vous en explique le comment du pourquoi du comment ...


Comment faire savoir à la population qu'elle est trompée de longue et qu'elle court inéluctablement à sa perte ?

Au travers de ces quelques lignes, nous publions en effet un résumé succinct mais pour le moins évocateur, de notre enquête générale sur le traitement des déchets médicaux en Pays d'Arles

Vous constaterez vite que de nos jours, nous sommes très très loin de l'angélisme des paysages de Camargue ou de la douceur de vivre locale, autant d'images véhiculées autrefois par Marcel PAGNOL et autres !

Imagerie reprise à satiété par les communicants des politiciens locaux – régionaux pour masquer leur incompétence et surtout leur mépris des populations autochtones … Et de fait : AUCUN parti politique ayant exercé des responsabilités ne parle de ce sujet ...

Que le lecteur ne se méprenne pas! Ce laisser – aller volontaire à TOUS les niveaux de l’État,et des collectivités, et ce depuis plus de 50 ans n'est autre que la résultante de détournements d'orientations budgétaires et donc de nos impôts ! Et tout ceci en méprisant les honnêtes constatations de nos scientifiques ...

Moralité : «  Il faut de nos jours beaucoup, beaucoup trop d'argent pour le pseudo – social sous toutes ses formes ! Alors tant pis pour l'Avenir des hommes !
 

Et pourtant, légalement depuis prés de 20 ans (loi du  06 janvier 1997)  l'obligation d'élimination des déchets médicaux existe bel et bien ... 

Avant cette date, il faut le savoir, rien ne réglementait le devenir des déchets médicaux : RIEN !

Le sujet est pourtant crucial pour le devenir des hommes et de leur environnement ! ...

Encore que, s'il est toujours question de déchets solides, RIEN à notre connaissance ne vient policer le traitement des déchets liquides (eaux résiduelles), produites tant par les institutions médicales que les praticiens individuels .…

 Le cadre réglementaire de la loi :

 

Le Plan Régional d'Elimination des Déchets des Activités de Soins est établi en application de la loi n° 75-633 du 15 juillet 1975 modifiée, relative à l'élimination des déchets et à la récupération des matériaux.

D'autant qu'en 1997, donc il y a 19 ans, les déchets médicaux de la région PACA, étaient estimés entre 15 et 20 000 tonnes par an....

Ce plan régional avait pour objet de coordonner les actions qui devaient être entreprises à terme   de 10 ans (donc en 2007) tant par les pouvoirs publics que par les organismes privés en vue d'assurer les  objectifs de la loi du 15 juillet 1975 :

- Prévenir ou réduire la production et la nocivité des déchets.

 - Organiser le transport des déchets et le limiter en distance et en volume.

- Valoriser les déchets.

 Vingt ans après où en est – on ?

Réponse : STATUT QUO ! Dans un domaine professionnel où  désormais TOUT EST JETABLE, nous devions distinguer :

Les producteurs de déchets de santé individuels (médicaux et para-médicaux libéraux, vétérinaires, laboratoires etc...). Nous sommes dans une des régions les plus médicalisées de France… Or à notre connaissance, il n'existe pas d'évaluation,  ne serait - ce qu'approximative, de la quantité de déchets évacués par les professions de santé exerçant en cabinets de villes ...

Les Institutionnels (hôpitaux, cliniques, maisons de retraites, centres de soins, laboratoires, etc...). 

En 2012, il semble qu'à elles seules,  les très nombreuses institutions médicales de la région PACA, représentaient un équivalent déchets « avoué »  de 25 000 tonnes…

C'était très peu et l'estimation était certainement très en dessous de la réalité...! Pour se faire une idée, cela correspondait en 2010, à la production de déchets ménagers de la ville d'Arles (24,273 tonnes), ville dont la population était alors inférieure à 60 000 habitants (dixit le rapport annuel de 2011 de développement durable de la ville d'Arles) .... 

En fait, de nos jours, ces déchets médicaux sont estimés à 1 tonne / an / lit … De toute évidence, nous sommes donc très loin du compte …

Et les choses ne vont pas s'arranger dans l'avenir, puisque le projet médical de l'hôpital d'Arles pour la période 2014 – 2018, ne fait strictement aucune allusion aux déchets qu'il produit …

Pour ce qui est de l'hospitalisation privée et/ou associative, inutile de chercher : pas de modification comportementale à espérer ...


 

Déchets médicaux, de quoi s'agit - il au juste ?
 

LES DECHETS SOLIDES : Les plus visibles ... 

Des amalgames dentaires (Plomb et autres). Les métaux lourds...

Des déchets d'Activités de Soins non contaminés (DAS)

Des des déchets d'Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI)

Des déchets d'Activités de Soins Vétérinaires (DASV)

Des déchets de laboratoires d'analyses médicales

Des médicaments solides (exemple : les comprimés)

Des pièces anatomiques chirurgicales.

Des produits sanguins.


 

LES SOLUTIONS ?


En PACA, c'est encore et toujours la théorie du blablabla (si chère aux communicants des bien – pensants) qui prédomine : aucun changement n'est à espérer !
 

LES REJETS LIQUIDES ? ...  Ce qui se voit le moins...

Ce sont les rejets aux conséquences les plus sournoises … Ils se présentent sous les formes de :

Médicaments

De perturbateurs endocriniens

De produits de stérilisation et de désinfection

Produits radio – actifs : cancers de la thyroïde

Les traitements chimiques qui sont administrés aux patients se retrouvent en partie dans les toilettes … Les autres produits vont directement à l'égout et pas toujours vers une station d'épuration, où les analyses des effluents sont totalement muettes sur ces rejets . .. En règle générale, on retiendra que les législateurs n'ont autorisé aucune enquête sur l'écotoxicité des rejets liquides des produits dits « hospitaliers ».

Le danger éventuel des substances médicamenteuses sur l’environnement réside dans le fait que nombreuses d'entre elles ont le même comportement physico-chimique que des substances sécrétées par l’organisme hôte. Ainsi, 30% des médicaments produits entre 1992 et 1995 sont lipidiques et persistants. Ces propriétés leur permettent respectivement de passer les membranes cellulaires et de garder leur efficacité durant un intervalle de temps relativement long.

 Ils peuvent avoir différentes actions au sein de l’organisme hôte. Ainsi, ils peuvent se substituer à des molécules, comme les enzymes, sur des récepteurs spécifiques. Ils ne permettent pas la réaction normalement induite par le complexe récepteur-molécule. Le site est alors caché pour la molécule active. Nous pouvons citer le cas de la quinolone (antibiotique), qui cache les sites des topoisomérases sur les branches de l’ADN, empêchant la copie de l’ADN, nécessaire à la multiplication des cellules.

 En outre, ces substances risquent de se bio - accumuler et d’influer sur le bon fonctionnement des écosystèmes aquatiques et terrestres.

 De plus, les connaissances sur la nature chimique des médicaments et de leurs métabolites sont très insuffisantes pour pouvoir connaître l'étendue réelle de la présence de ces substances dans l'environnement.

En effet, il existe une grande diversité de médicaments : 3000 principes actifs utilisés en allothérapie.

En France, il existe 4200 spécialités médicamenteuses et 850 présentations. La situation est d'autant plus complexe que les principes actifs subissent de nombreuses biotransformations donnant des métabolites, parfois encore inconnus.

Le littoral méditerranéen est de plus en plus urbanisé et souffre de la pollution générée par les activités urbaines, qui rejettent leurs eaux usées traitées dans la mer via les ruisseaux, les rivières et les émissaires en mer.

Les effluents des stations d’épuration ne contiennent pas que les polluants classiquement étudiés, comme les hydrocarbures, mais aussi des contaminants émergents.

Ces composés définis par Daughton et Ternes (1999) correspondent à une large gamme de molécules comme les médicaments et les produits de soins.

Les médicaments suscitent un intérêt particulier depuis quelques années car ils ont été fréquemment retrouvés dans le milieu aquatique (Heberer, 2002).

De plus, ces molécules sont conçues pour agir sur des systèmes biologiques en général à faible dose.

Les produits de soins correspondent à une large gamme de produits chimiques incluant les parfums et les écrans UV.

Ces molécules, retrouvées dans le milieu aquatique via les activités recréatrices et les eaux usées ont, pour certaines, montré un potentiel perturbateurs endocriniens (Fent et al., 2008).

Aujourd’hui, peu d’éléments sont disponibles sur la façon dont le métabolisme humain réduit les effets écotoxicologiques potentiels des médicaments en dehors de l’hypothèse générale selon lequel plus les composés sont hydrophiles et moins ils sont dangereux pour les organismes aquatiques.

 Les destinées des substances médicamenteuses lors des traitements en station d'épuration sont de trois ordres :

La substance est totalement minéralisée en dioxyde de carbone et en eau (cas de l'aspirine).

La substance est lipophile et n'est pas dégradable, une partie sera donc retenue dans les boues. Si celles-ci sont épandues, les micro-organismes du sol risquent d'être affectés, notamment par les antibiotiques qui réduisent l’activité bénéfique de ces bactéries du sol. 

Une épée de Damoclés sur la tête des Arlésiens ... 

Pour des raisons pratiques, nous nous sommes intéressés (pour le moment) uniquement à la ville d'Arles qui possède plusieurs établissements de soins généraux, à savoir :

- Le CHG Joseph IMBERT.

- La clinique Jeanne d'Arc.

- La clinique PAOLI.

- Les maisons de retraite.

Sur tous ces établissements, un seul, le CHG Joseph Imbert, possède un très ancien (1974) point de traitement des eaux usées… L'excès de ces "eaux" se déverse dans le canal d'Arles à Bouc (!!!), via le canal de la Vallée des Baux … Pour les deux autres établissements , tout va directement au tout à l'égout et donc au Rhône, via la station de « traitement des eaux » ...

 Analyses du PNR : Elles sont alarmantes de simplicité ! Malgré tout, il l en ressort que les eaux des canaux d'Arles à Bouc , de la Chapelette et du Vigueirat, pour ne parler que d'eux, sont loin d'être saines … Ne serait ce qu'à minima !… Et on ne parle pas de l'incroyable désinvolture de ceux qui vivent sur les bateaux du canal d'Arles à Bouc, sans surveillance aucune et dont les excréments et déchets sont rejetés directement dans les eaux du canal ...

LES SOLUTIONS A APPLIQUER EN URGENCE

Les responsables politiques locaux, départementaux et de la Région PACA, ont volontairement éludé ce chapitre d'écotoxicité médicale et médicamenteuse …

C'est une conduite criminelle !

En tout et pour tout, leur état d'esprit tout aussi volontairement angélique, a travesti la réalité écologique de notre région en général, et du Pays d'Arles en particulier !

Le résultat est catastrophique : le Pays d'Arles, même après la suppression de la décharge d'Entressen, est une des régions les plus polluées de France, certains disent : d'Europe !

 

POUR BIEN FAIRE ? YAKA ...

- Interdire la consommation des produits de la pêche… C'est vrai pour la mer ( Golfe de Fos – Port Saint Louis) et c'est d'autant plus vrai pour l'eau du fleuve et de nos canaux.

- Etudier sérieusement la nature des rejets des stations d'épuration d'Arles , de Paradou – Maussane et de Saint Martin de Crau.

- Exiger la présence d'une station de traitement des eaux, pour chaque institution médicale.

- Policer l'élimination des produits écotoxiques et regrouper la collecte de l'ensemble des déchets médicaux en un seul et même point.


 

Et surtout YAKA changer nos comportements … C'est incontournable, urgent et donc impératif, tant il est vrai que les résultats de nos différentes enquêtes sur l'environnement du Pays d'Arles sont alarmantes pour la santé de nos concitoyens !


 


 

Repost 0
Published by EOLE, vizir, J de Molay - dans actualité
commenter cet article
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 05:43

 

Pour plus de renseignements le webmaster du site vous invite à rejoindre la Société des Amis du Vieil Arles .



Réunion de Pénitents Blancs dans leur chapelle

 

Dans cet article, nous allons aborder l'étude des Pénitents du Midi, sociologie que l'on peut qualifier pour la France, de phénomène religieux en voie de disparition, bien que bon nombre de villes du Midi, s'efforcent de faire perdurer la mémoire et les traditions de leurs anciens  Pénitents.

Nous allons essayer d'inventorier l'ensemble des Confréries existantes et en ce sens, nous les invitons à travailler avec nous dans le but de compléter leurs dossiers...

HISTOIRE : 
Il est admis que PENITENTS vient du mot PAENITENS, participe présent du verbe latin PAENITERE (se repentir).
Comment les Pénitents, sont-ils apparus en tant que phénomène socologique ? Il semble que vers le XIIème siècle, l'autorité de l'Eglise de Rome, fut fortement discutée en Italie, en ce sens que bon nombre de fidèles souhaitaient un retour de l'Eglise vers ses origines primitives et surtout vers la pauvreté ...
Une association composée exclusivement d'artisans de la laine, voit le jour à MILAN en 1178... Ils prennent le nom d'HUMILIES, et sont tous des travailleurs laïcs et mariés, ayant choisi de pratiquer la pauvreté volontaire et de prêcher la Pénitence... Pour symboliser cette pauvreté, les Humiliés portaient des vêtements de gros drap gris, ressemblant quelque peu à la fameuse toile provençale, dite le Bourras. La plupart des Humiliés se réconcilièrent avec Rome et de fait furent reconnus par INNOCENT III en 1201.
Vers la fin du XIIIéme siècle un groupe social pratiquant une autre forme de Pénitence apparaît : les FLAGELLANTS... Ils se manifestaient en public en processions, allant de village en village en chantant des cantiques, torse nu et se flagellant jusqu'au sang. Ils sont en quelque sorte les ancêtres des Pompes Funèbres d'aujourd'hui, puisqu'ils s'étaient fixés le but d'ensevelir les morts... Activité payante et donc  non dénuée d'intérêt leur permettant de s'auto-financer et surtout d'acquérir une forme d'indépendance vis à vis des différents Pouvoirs ! De fait, en 1349, CLEMENT VI interdit les associations de Flagellants !...


 

Curieusement c'est au XIIème siècle qu'apparaissent les Ordres Monastiques Mendiants, prêchant  la Pauvreté des individus, mais aussi des Couvents... Le concile de TRENTE, permit entre autres aux Ordres Mendiants d'acquérir des revenus, tout en maintenant l'interdiction de faire des bénéfices écclésiastiques...



 

C'est aussi l'époque où apparaît SAINT FRANCOIS D'ASSISE, et ses premiers disciples qui, avant de se constituer en Ordre religieux proprement dit (1209-1210), vont se nommer les PENITENTS D'ASSISE.
Le discours des Pénitents de l'époque ainsi que celui du Tiers Ordre était dans la volonté d'un retour de l'Eglise Romaine vers la pauvreté et l'humilité... Bien entendu, chacun sait que ce ne sera pas le cas ! Si bien que devant le succés que remportent confréries et Tiers Ordre, le Vatican est obligé de réagir... Il le fera en 1264 en créant l'Archiconfrérie des Pénitents Blancs de Rome, sorte de porte ouverte aux chrétiens égarés ...
On peut constater que l'avènement du "Pénitentisme" ou du Tiers Ordre, marque dans l'histoire de la chrétienté, le début d'une situation schismatique... Qui va perdurer dans de nombreux pays, jusqu'à la démocratisation du monde associatif ; pour la France, la coupure se fera durant la Révolution vers 1791...
Bien entendu, la situation schismatique créée par l'avènement du Pénitentisme perdure... Le mouvement Pénitent reçoit des soutiens, et pas des moindres... Tel le plus important, celui de l'Ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, En 1308, cet Ordre devient immensément riche en héritant des biens de l'Ordre du Temple; cette richesse les rend "dangereux" aux yeux du Vatican et de fait, l'Ordre va changer son siège et partir de France à destination de l'île de Rhodes d'abord puis vers Malte en 1530...
Il semble qu'avant de quitter le royaume de France, bon nombre de chevaliers vont créer une multitude de confréries dans le sud de la France, à tel point que chaque localité possèdera la sienne... Quelle était leur véritable mission ? Prêcher la Bonne Parole, ou gérer les biens immobiliers de l'Ordre en l'absence de ses dirigeants... Mystère !
Quoiqu'il en soit, dés 1530, l'animosité du Vatican se fait sentir à l'encontre des confréries qui n'ont pas rejoint  l'Archiconfrérie des Pénitents Blancs de Rome...
Cette situation est perceptible en Provence, où le Procureur du Roi au Parlement, demande le 30 mai 1354, la suppression des Confréries "craignant qu'il se trama quelques trahisons contre l'Etat et l'Eglise, dans les assemblées de Pénitents"...

En 1539, le Trés catholique François Ier demanda aux Provençaux d'appliquer cette décision... Peine perdue... Il ne fut pas écouté ! De même pour Charles IX qui, "ayant pris ombrage des Pénitents", adressa en août 1561, au Lieutenant Général d'Aix-en-Provence, une lettre patente lui intimant l'ordre d'abolir toutes les confréries de Pénitents...
En 1584, le synode de Carpentras interdit aux prêtres de s'inscrire dans les Confréries, où ils se trouvent placés sous l'autorité d'un Recteur laïc. La même année, le comte de Tende, Grand Sénéchalde Provence ordonne :  "que les confréries de Pénitents ou de Battus, ne pourraient plus s'assembler à plus de...(illisible), sous peine d'amende ou de châtiment corporel"... 
En fait le Vatican, quelques furent les brutalités de ses méthodes, n'arrivera jamais à imposer ses volontés !  En 1702, la fureur de l'Eglise de Rome n'est toujours pas calmée et les Pénitents continuent à désobéir; à preuve cette exigence de l'archevêque d'Arles concernant les processions de Pénitents " de marcher le visage découvert et sans capuchon ". Le Pénitent qui n'adhère pas à l'Archiconfrérie des Pénitents Blancs de Rome, est bel et bien un ennemi de Rome ... invisible !...


 

CHARITE, FRATERNITE, EGALITE...


Trés tôt, les Pénitents se consacrèrent aux "Bonnes Oeuvres" orientées vers l'aide envers les membres de ces Confréries. Les bonnes oeuvres étaient financées par la Charité et les Aumones... Il se dit que cette forme de charité interne propre aux Pénitents, est à l'origine des MUTUELLES ACTUELLES.
L'idée de FRATERNITE tenait avant tout à l'aide apportée à un Frère Pénitent au moment de sa mort:
- Aide morale pour l'aider au passage dans l'Au-delà...
- Organisation des obsèques: les Pénitents s'obligeaient à porter en terre leur Confrère décédé... Plus tard, les Confréries se chargérent d'ensevelir, mais moyennant finances, les morts non Pénitents; et en ce sens, il se dit aussi, que les Pénitents sont à l'origine de nos POMPES FUNEBRES...


 

L'HABIT
 

Lors de leurs manifestations en public ou dans le cadre de leurs assemblées, les Pénitents, portaient un habit particulier, symbole d'EGALITE entre eux... Cette observation nous emmène à parler du symbolisme de leurs vêtements si particuliers !
Pourquoi les Pénitents portaient-ils un "sac" de couleur spécifique, muni d'une cagoule et attaché par un cordon à triple noeuds ? ...
La couleur de l'Habit variait suivant les Confréries et aucun signe vestimentaire ne permettait de distinguer un dignitaire d'un autre Frère...
La robe du Pénitent avait pour nom " le sac ", dont l'idée peut-être assimilée au linceul, symbole vestimentaire de la mort, du deuil et de la Pénitence. Le sac est donc une sorte de livrée de Pénitence, mais aussi une sorte de bouclier, vêtement qui protège... Lors des processions publiques ou des cérémonies, le sac, vêtement d'amples dimensions, permet de dissimuler les vêtements civils et donc les éventuelles marques de classes sociales qui s'y rattachent.
Le sac est complété d'une cagoule, ou Capirote
Un capirote est un chapeau pointu en forme de cône utilisé en Espagne, initialement par certains flagellants, aujourd'hui par les pénitents durant les processions de la Semaine sainte). ... Cette cagoule était globalement portée par toutes les Confréries du Moyen-Age, ce qui ne sera pas le cas par la suite... Officiellement, le Pénitent portait la cagoule en signe d'humilité et d'anonymat, mais l'expérience montrera que là aussi, ce n'était pas toujours le cas...


APRES LA REVOLUTION : LA RENAISSANCE DES PENITENTS

En avril et mai 1814, le Préfet des Bouches du Rhône donne un avis favorable ... "aux membres des anciennes confréries qui manifestent le désir de reconstituer leurs associations"... En ce sens, il s'oppose au point de vue  du sous-préfet de Tarascon, qui lui ne souhaite pas voir réapparaître cette forme de vie associative...
Au niveau national, l'Etat entérine  l'initiative du préfet des BDR le 15
décembre 1814; l'administrateur général des cultes promulgue en effet, un avis favorable à la reprise d'activité des confréries...


 


LE FELIBRIGE ET LES PENITENTS


Il existe un rapport plus ou moins flou, que nous n'avons pas encore dévellopé entre le Klux Klux Klan et le Félibige du début du XXème siècle ... Ce serait arrivé par le biais du capoulier Félix GRAS, beau - frère du trés catholique ROUMANILLE, trés célèbre en son temps à New York et en Angleterre d'où est né le Klan ...


Frédéric Mistral tout comme Albert ARNAVIELLE, avaient rejoint la trés royaliste Confrérie des Pénitents Blancs de Montpellier dont MISTRAL fut le Prieur honoraire de la en 1912....
A l'entrée de la chapelle des Pénitents Blancs de Montpellier, on trouvera une plaque laissé par le poête où on peut lire sur cette plaque “Raço latino en remebrença de toun destin sempre“ c'est à dire “ race latine, en souvenir de ton destin toujours en cours“. de même rue Foch on retrouvera une autre plaque laissé par Frédéric Mistral sur laquelle on pourra lire “ Aubouro-te, raço latino, souto la copo dou soulèu ! Lou rasin brun boui dins la tino. Lou vin Dièu gisclara lèu “ ce qui donne en français “ Relève toi, race latine; Sous la chape du soleil ! Le raisin brun bout dans la cuve. Et le vin de Dieu va jaillir“. (Souvenir d'un discours prononcé le 24 mai 1878 au Peyrou). 

MESSAGE

Notre association envisage de recréer un spectacle de défilé de pénitents qui se déroulera une fois par an, chaque année durant la nuit du Jeudi Saint dans les rues d'Arles, en prélude à la féria de Pâques ...

Nous cherchons des bénévoles ...

 

A suivre dans un prochain article ...


 


 



 


La Capirote ...

La Capirote ...

Penitents Blancs de Montpellier, entrée de la chapelle.

Penitents Blancs de Montpellier, entrée de la chapelle.

Repost 0
Published by EOLE - dans actualité
commenter cet article
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 06:09

Aux yeux de certains, il apparait désué d'occuper ses loisirs à rechercher de l'or natif sur le terrain ... C'est une erreur ... Si le métal précieux n'existe pas à l'échelon industriel, sa recherche peut procurer des revenus non négligeables aux particuliers ... Surtout dans la Cèze, rivière reconnue par les géologues comme étant la plus aurifère de France !...

Pour vous, nous avons sélectionné quelques renseignements ...

 

GEOGRAPHIE

 

Situé au nord du département du Gard, et pour une faible partie sur les départements de la Lozère et de l'Ardèche, le bassin versant de la Cèze occupe une superficie totale de 1 359 km2 sur 99 communes dont 85 dans le Gard. La Cèze est une rivière qui prend sa source dans les Cévennes à 793 m d'altitude, et qui va se jeter dans le Rhône à une altitude de 27 m, après un parcours de plus de 120 km.
 

GEOLOGIE

 

La partie orientale des Cévennes constitue un ensemble géostructural où de nombreuses minéralisations aurifères sont connues à travers les alluvions actuelles et anciennes, certains horizons du conglomérat stéphanien et quelques filons polymétalliques du socle. Cette étude menée dans 3 environnements géologiques différents met en évidence des affinités paragénétiques et géochimiques entre ces diverses minéralisations et permet de tracer le cheminenent de l'or.

 

PLUVIOMETRIE

 

Postes pluviométriques et précipitations relevées sur le bassin de la Cèze (cumul en mm)

 

L'HISTOIRE LOCALE

 

... " Les rivières cévenoles, peu considérables dans les temps ordinaires, grossissent par les pluies ou la fonte des neiges, sortent de leur lit et inondent toutes les terres situées sur les bords. C'est à la suite de ces inondations, et après que les rivières ont repris leurs cours naturel, qu'on trouve de l'or mêlé dans les sables, surtout où elles forment un coude" .

Déjà, aux temps romains, Pline l'Ancien (23-79 après J.C.) citait les Cévennes dans un ouvrage : "Gallia Aurifera" -la Gaule aurifère- César et Suétone ont également mentionné cette richesse. On retrouve, plus tard, différents documents nous rappelant que l'on cherchait l'or dans les sables des rivières cévenoles.

Au 18ème siècle, l'abbé Gua de Malves, membre de l'Académie des Sciences, dressa une "carte des contrées aurifères des Cévennes" y compris des ruisseaux des environs de Pigère, Malbosc et Brahic. M. de Gensanne fit également un relevé pour l'administration des États de Languedoc. Il précisa que l'on trouvait des terres aurifères le long de la Cèze, comme depuis Saint-Ambroix jusqu'au dessus de Malbosc dans la petite rivière de Gagnière.

Dans un precedent article nous avons informé nos lecteurs que nous avions retrouvé cette carte... En piteux état ... Mais bon !...

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by EOLE, vizir, J de Molay - dans actualité
commenter cet article
15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 07:05

Aprés le phénomène des abeilles de la Crau qui sont mortes dans 80% des cas entre 2014 et 2015,  il se trouve que c'est l'ensemble de la nature locale qui est touchée ... Y compris la mer ...

Cette fois - ci, ce sont les jardiniers Arlésiens dépendants de l'association des arrosants du Petit Plan du Bourg, qui lancent un cri d'alarme !

 

"Cette année, les légumes ne poussent plus"... QUID ? 

 

Les premiers résultats des cultures de cette année sont en effet pour le moins inquiétants : trés peu ou pas de Pommes de Terre, tomates malingres, trés peu d'haricots verts et en règle générale des légumes chétifs ne donnant pas ce qu'ils auraient dû donner ...

C'est pas mieux pour les fruits des rares vergers ....Attendons les résultats des récoltes de riz et de blé de 2015 ...

 

RECHERCHES SUR LES CAUSES DU MAL ...

 

Bourdons et pollinisation ?

 

 

Les bourdons peinent à s'adapter au réchauffement climatique et meurent tout simplement au lieu de migrer vers le nord pour y trouver des températures plus clémentes, selon une étude jeudi qui fait naître de nouvelles inquiétudes concernant ces importants pollinisateurs.

Ces travaux publiés dans le magazine Science sont les premiers à mettre en lumière le rôle du réchauffement climatique dans le déclin des populations d'abeilles et de bourdons au niveau mondial. Jusqu'à présent l'usage de pesticides, les maladies ou les parasites étaient mis en avant pour expliquer ce déclin.

 

 

Un autre point commun à tous les plaignants : l'eau d'arrosage !

 

Il faut savoir que l'eau d'arrosage de l'association des arrosants est pompée dans le canal d'Arles à Fos ...

 

Le canal d’Arles à Fos (ou à Bouc) Creusé en 1827 à des fins de navigation, le canal sert désormais au transport d’eau douce pour la zone industrielle de Fos. Son alimentation se fait initialement par le Rhône mais il récupère les eaux de la vallée des Baux, des marais de Meyranne et du réseau pluvial d’Arles.

A son exutoire il est équipé d’un barrage anti-sel pour protéger la prise d’eau du PAM (Tonkin) des remontées salines et géré par le PAM. Recevant les eaux polluées par toutes sortes de produits toxiques  d'un tel secteur géographique... Le canal d'Arles à Bouc est donc un récéptacle d'eaux hautement polluées. 

 

Les bassins versants alimentant le Plan du Bourg

 

La Vigueirie de Tarascon : entre Montagnette et nord Alpilles. Le canal du Vigueirat a été construit entre 1619 et 1647 avec l’objectif d’évacuer les eaux de cette plaine vers la mer. Le bassin versant drainé se situe au nord de Saint Gabriel et représente une superficie de 19 000 ha. Le débit moyen annuel à saint Gabriel est de 3.6 m3/s, a titre indicatif lors de la crue de décembre 2003, il a atteint 45 m3/s.

La Vallée des Baux : La Vallée des Baux est un ancien marais alimenté par des eaux provenant du massif des Alpilles et d’émergences de la nappe de Crau. Le réseau d’assainissement est complexe puisque souvent surélevé. Il est alimenté en hiver par la collecte des eaux pluviales du massif et en été par les surplus d’irrigation. La Vallée des Baux est une dépression dont le niveau est parfois proche de celui de la mer.

Le bassin versant de la plaine de la Crau : La Crau est irriguée à partir des eaux de la Durance via les canaux de Craponne, de la Vallée des Baux et leurs diverses branches. Ces eaux alimentent par submersion les prairies de foin de Crau, la nappe  phréatique et le réseau d’assainissement. Ce réseau est constitué par trois canaux principaux :  

Le canal de Centre Crau qui draine la plaine depuis Eyguières jusqu’à l’étang du Landre. Un de ces affluents (le canal de Poulagère) reçoit une partie des eaux de la décharge d’Entressen et véhicule un grand nombre de déchets plastiques.

Le canal du colmatage qui s’écoule vers le Vigueirat par le canal de Centre Crau et enfin le canal de Vergière qui est parallèle à Centre Crau.

Le bassin versant des marais de Meyranne . Ce bassin de 12 500 ha est drainé par trois canaux principaux : le canal du Viage au nord, le canal de Chalavert qui assainit Moulès et Raphèle et la Chapelette qui draine Saint Martin de Crau.

Ces canaux se jettent dans le canal d’Arles à Fos en passant en siphon sous le Vigueirat. 

 

LA "QUALITE" DES EAUX

 

Le Rhône L’eau du Rhône qui arrive en Camargue intègre toutes les perturbations et les pollutions d’un bassin de 95500 km2. Une station de mesure du Réseau National de Bassin (RNB n°06131550) qui se situe sur le Grand Rhône au pont de Trinquetaille, mesure la qualité de l’eau depuis 1987. L’ensemble des paramètres (physicochimique, nutriment, polluant organiques, métaux, bactériologie) est analysé selon la méthodologie SEQ Eau. Cette méthode permet de déterminer la qualité et l’aptitude de l’eau aux principaux usages (eau potable, loisir, irrigation, abreuvage, aquaculture). Il existe par type d’altération (paramètre ou famille de paramètre) un code couleur déterminant un état qualitatif allant du très bon (bleu) au mauvais (rouge). Les données sont disponibles sur le site du Réseau National de Données sur l’Eau (http://www.rhonemediterranee.eaufrance.fr/).

Nutriments Pour les paramètres concernant la matière organique, l’azote et le phosphore, l’eau du Rhône est considérée comme bonne. A titre d’exemple les concentrations maximales en nitrates sont de l’ordre de 10mg /l. Il n’y a peu d’évolution notable de ce paramètre depuis la mise en place de la station. Par rapport à l’aptitude aux usages, on ne constate pas de modification significative depuis 2002.

Bactériologie Depuis 2002, on remarque une nette amélioration de la qualité des eaux du Rhône en ce qui concerne la présence de microorganismes. La qualité globale passe de médiocre à moyenne tandis que pour les usages l’amélioration est plus significative encore : médiocre à moyenne pour l’alimentation en eau potable et mauvaise à bonne pour les loisirs. Avant cette date, les données indiquaient une eau de très mauvaise qualité vis à vis de la teneur en micro-organismes. Les seuils de 2000 U/100 ml pour les coliformes thermotolérants et 400U/100 ml pour les streptocoques fécaux étaient dépassés, parfois de manière très forte.

Avec de telles concentrations, l’eau du Rhône étaient considérée alors comme impropre à la baignade.

Métaux : Le cuivre et le zinc sont les éléments les plus abondants, mais à des concentrations modérées. Lors de la période 1998-2002, les eaux du Rhône ont présenté une grande variété de micropolluants minéraux mais dans des concentrations très faibles (0 à 4 µg/L). A partir de 2002, on constate quelques pics de Zinc et Cuivre, mais aussi un pic de Plomb en 2004 (23µg/L) qui fait passer l’aptitude à l’alimentation en eau potable de très bonne à moyenne.

Pesticides : Les teneurs en pesticides sont le reflet de l’activité agricole ou de ses composantes industrielles sur l’ensemble du bassin du Rhône. Les mesures révèlent la présence nette de ces composés entraînant une qualité d’eau qualifiée de « passable ». En 2000 des valeurs très fortes ont été enregistrées amenant un déclassement en qualité « très mauvaise ».

Ceci est dû à un seul composé le Diuron. Cet herbicide est très largement utilisé seul ou en mélange pour tout type de culture légumineuse, vigne, cultures maraîchères, arbres fruitiers, typiques de la moyenne et basse vallée du Rhône. Le Diuron est également très utilisé par les services Espaces Verts des mairies. Les apports de Diuron sont extérieurs au delta. La Camargue subit ces pollutions provenant de l'amont du delta. Les pollutions constatées dans le Grand Rhône sont constituées par des pics qui ont atteint un maximum de 6,8 µg/L en 2000.

Depuis l’observation de ces pics de telles concentrations n’ont plus été détectées. D’après les investigations de la Diren de Bassin, la source de pollution était probablement une activité non agricole située en bordure du fleuve au niveau de son cours moyen.

Deux autres herbicides courant l’atrazine (très utilisé pour le maïs) et la simazine (arbres fruitiers) sont détectés, mais de manière temporaire et à des concentrations relativement modestes : maxi 0.1 µg/L pour l’atrazine et 0.04 µg/L pour la simazine....

La qualité de l’eau du Rhône reste « bonne » vis- à-vis de ces composés (sic).

Les PCB : Le 7 août 2007, le Préfet des Bouches-du-Rhône a pris un arrêté interdisant la pêche dans le Rhône à des fins de consommation ou de commercialisation. Cet arrêté complète ceux déjà pris par l’ensemble des Préfets des départements riverains du fleuve depuis le Département de l’Ain jusqu’à celui du Vaucluse. Cette interdiction est due à la constatation de taux de contamination en dioxines et polychlorobiphényls, de type dioxines, supérieurs aux normes. Les normes sont exprimées en pico grammes de produit par gramme de matière fraîche (chair de poisson). Concernant le Rhône aval et le territoire du Parc de Camargue, les Services Vétérinaires ont effectué pendant le mois de juillet 2007 des prélèvements de poissons pour analyse sur les sites suivants : Grand Rhône, Petit Rhône, étangs de Vaccarès et des Impériaux, étang de Consécanière, domaine de la Palissade. Sur la base de ces analyses, les Services de l’Etat ont décidé d’interdire la consommation et la commercialisation du poisson pêché uniquement sur le Grand Rhône. Cette interdiction est maintenue tant que des analyses complémentaires ne viendront pas prouver la disparition du risque pour la santé ...

L'interdiction a été levée mais on attend toujours les résultats des analyses !... On peut donc se baigner à Fos, Port Saint Louis, Salins de Giraud, les Saintes Marie s de la Mer ...

 

QUI UTILISE CETTE EAU ? ...

 

Les pêcheurs : Contrairement à l’Ile de Camargue, la pêche de loisir est représentée par plusieurs associations locales qui se partagent le territoire de pêche. Elle se pratique essentiellement sur des portions de canaux d’assainissement des étangs et des marais classés en 2ème catégorie. L’association des Pêcheurs d’Arles et de Saint Martin de Crau comptait environ 2000 adhérents en 2002. La société communale de pêche de Port Saint Louis du Rhône se compose d’environ 70 adhérents. A ces associations, il faut ajouter les pêcheurs amateurs du PAM qui compte presque 250 membres. 

La pêche professionnelle (écrevisses) en eau douce est exercée par deux pêcheurs sur le canal d'Arles à Fos et sur l'étang du Landre. 

Les chasseursLa chasse pour l’ensemble de la zone d’étude est une activité traditionnelle forte qui est devenue aussi une activité économique prédominante avec l’agriculture et l’élevage. La chasse au gibier d’eau a des conséquences importantes sur la gestion hydraulique du delta. En effet, dès juillet, les marais de chasse sont inondés pour favoriser le développement du potamot, plante dont se nourrissent les canards. Puis la hauteur d’eau est ajustée afin d’offrir des conditions optimales pour leur alimentation. Les chasseurs souhaitent l’eau la plus douce possible ou faiblement saumâtre pour alimenter les marais de chasse. Cette eau est pompée directement au Rhône ou provient des eaux de drainage agricole. Pour maintenir le niveau d’eau, des vidanges ont généralement lieu l’hiver, par le réseau de drainage vers le Rhône. A l’échelle du delta, les conséquences pour les zones de marais sont multiples :  Une tendance à l’endiguement car il permet de gérer les niveaux sans contrainte.  Un adoucissement des marais par entrée exclusive d‘eau douce  Une mise en eau estivale alors que les marais sont plutôt naturellement secs  Une recherche de stabilité des niveaux et de la qualité du milieu pendant toute la saison de chasse. Les gestionnaires de chasses bénéficient d’une certaine autonomie sur leurs marais. Ils recherchent des conditions stables de niveau d’eau et de salinité (eau douce), qui va à l’encontre de la variabilité naturelle de ces milieux. La gestion de l’eau pour la chasse entraîne donc une baisse de la biodiversité par opposition à la variabilité naturelle des paramètres hydriques. 

Au Plan du Bourg, Il existe des accords entre sociétés Cynégétiques Arlésiens, de Port Saint Louis du Rhône, du Port Autonome de Marseille, et de Mas Thibert pour partager certains territoires. Les chasses privées sont aussi majoritaires en nombre et en surface sur le plan du Bourg. La plupart des grandes propriétés privées valorisent leurs terrains en louant leur droit de chasse. 

 

MAIS PAS QU'EUX ...

 

 

Repost 0
Published by EOLE, vizir, J de Molay - dans actualité
commenter cet article
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 08:08

INSOLITE !

 

Dans toute la Provence, cet imprimé a été distribué dans les boîtes aux lettres des élus de l'UMPS :

Finie la Nouba ! ...

 

 

 

SUD : UNE GRANDE MAREE ANNONCEE ... 

LA VAGUE BLEUE MARINE !

 

 

Qu'on le veuille ou pas cette consultation électorale sera historique dans le vécu de la Véme République ...

Ce scrutin bien que local, aura une valeur de TEST NATIONAL et montrera si besoin était, à quel point le peuple est dégoûté par les partis politiques véreux !... Et leurs dirigeants sans aucune vergogne ! ...

Le fait est que le peuple souverain et si malmené, va faire entendre sa voix en sanctionnant sévèrement les partis  dits politiquement in - corrects (UMPS et leurs alliés), sans oublier leurs serviteurs que sont les journalopes locaux et nationaux, lesquels subissent déjà la sanction populaire (ne serait - ce que par la chute vertigineuse de leurs ventes et/ou de leurs audimats) ...

 

Avant d'aller voter, n'oubliez pas que :

- C'est bien le nain SARKO qui, en signant le Traité de Lisbonne, a trahi le vote des citoyens anti - européens ... Et il se dit lui - même LE défenseur de LA République !... LUI ET LES SIENS  DOIVENT ÊTRE PUNIS !.... Et ils le seront d'abord par les différents scrutins qui auront lieu ... Puis par la Haute Cour de Justice !

- C'est bien MOLLANDE qui, ne fait RIEN contre L'IMMIGRATION gallopante manipulée par DAESH ... Qui  promet à l'Europe une vague de 500 000 réfugiés africains d'ici peu ... DANGER : L'immigation est utilisée comme une arme !

- C'est bien au triumvira CHIRAC - SARKOSY - HOLLANDE, signataire "de la libre circulation des travailleurs européens" à qui l'on doit cette terrible augmentation du chômage, et c'est cette même équipe qui a autorisé en abolissant les frontières, les hordes de pilleurs, à déferler sur la France .... PIRE ! C'est toujours cette équipe qui a réduit à peau de chagrin nos effectifs de Douanes, Armée, Police, Gendarmerie... Livrant ainsi les Français à eux mêmes ...

A ARLES, la RESISTANCE est organisée ... A notre connaissance,  et selon des sources incertaines, seuls les taxis du canton vont réagir !

Inspirés par le film "un taxi pour TOBROUK" ils lancent l'opération "ZOBI, pas de taxis au bled" ! Localement seule la Gauche semble inquiète et dénonce une attitude anti - républicaine ! Qui va transporter ses électeurs jusqu'aux bureaux de vôte ? ...

De fait, les observateurs annoncent une forte augmentation de l'abstention ... 

 

QUI VIVRA VERRA !

 

 

 

CAMARGUE - INSOLITE va suivre avec attention, heure par heure, le déroulement du scrutin ... Restez branchés en affichant cet article dans vos favoris ...

 

HORAIRES : 08 heures - 18 heures

 

LES RESULTATS (Heure par heure)

 

 

Au premier tour du scrutin, les deux candidats de gauche Nicolas Koukas et Aurore Raoux, arrivent en tête en recueillant 38 % des voix sur la commune et 36,13 % sur l’ensemble du canton, qui comprend les communes d’Arles, Port-Saint-Louis-du-Rhône et les Saintes-Maries-de-la-Mer. Ils seront opposés au second tour au binôme des candidats du Front National, Jean-Pierre Magini et Valérie Villanove qui obtiennent 35,35 % des voix sur le canton.

La participation pour ce premier tour sur l’ensemble des 33 bureaux de la commune d’Arles est de 48,69 %.

Les résultats à Arles (en pourcentage des suffrages exprimés)

Bayard Sophie et Chassain Roland (UMP) : 18,72%

Ayme Gilles et Carlier Pascale (UDI) : 6,69%

Koukas Nicolas et Raoux Aurore (PCF-DVG) : 38,00%

Magini Jean-Pierre et Villanove Valérie (FN) : 36,59%

 

Liste des candidats du canton Arles

Candidats Tendances
Sophie BAYARD et Roland CHASSAIN Union pour un Mouvement
Gilles AYME et Pascale CARLIER Union Démocrates et Indépendants
Nicolas KOUKAS et Aurore RAOUX Parti communiste français
Jean-Pierre MAGINI et Valérie VILLANOVE Front National
Candidats % voix commune % voix canton Statut
Nicolas KOUKAS et Aurore RAOUX
Parti communiste français
38,00% 36,13% Ballotage
Jean-Pierre MAGINI et Valérie VILLANOVE
Front National
36,59% 35,35% Ballotage
Sophie BAYARD et Roland CHASSAIN
Union pour un Mouvement Populaire
18,72% 19,79%  
Gilles AYME et Pascale CARLIER
Union Démocrates et Indépendants
6,69% 8,72%
 
 
  Arles
Nombre d'inscrits 37 139 46 200
Nombre de votants 17 950 23 026
Taux de participation 48,33% 49,84%
Votes blancs (en % des votes exprimés) 2,82% 2,72%
Votes nuls (en % des votes exprimés) 2,04% 1,99%

 

SECOND TOUR

 

A ARLES, l'attitude inqualifiable de l'UMP au second tour des municipales de 2012 a été désavouée par ses électeurs ...

Le candidat communiste n'a pas de réserve de voix : il ne peut être élu ! Le FN quant à lui, va bénéficier de prés de 40% des voix de l'UMP ... A vous de conclure !

Dans les Bouches-du-Rhône, les résultats complets communiqués par le Ministère de l’Intérieur donnent : FN : 33,51%, UMP-UDI-DVD : 27,99%, PS-UG : 12,76%, DVG (dont Force du 13) : 12,01%, FdG-PCF : 8,36%. Dans lesBouches-du-Rhône, les résultats partiels sur 98,24% des inscrits donnent : FN : 33,49%, UMP-UDI-DVD : 27,97%, PS-UG : 12,66%, DVG (dont Force du 13) : 12,13%, FG-PCF : 8,37%. Sur le canton de Marseille 1, Marseille 2, Marseille 3, Marseille 4, Marseille 5, Marseille 6, Marseille 7, Marseille 8, Marseille 9, Marseille 10, Marseille 11, Marseille 12 : retrouvez tous les résultats sur la page Marseille http://election-departementale.linternaute.com/resultats/marseille/ville-13055. Selon le journal La Provence, la commune de Gardanne dans les Bouches du Rhône, le Front national de Maximilien Fusone et Martine Fornerone se place en tête avec 8340 voies. Il est suivi de près par le Front de gauche-EELV de Claude Jorda et Rosy Inaudi avec 5867 voies. Les sortants, Georges Cristiani et Roxane Calafat (sans étiquette), obtiennent 5654 voies; l'UMP-UDI-Modem de Philippe Ardhuin et Corinne Porsin-Raidin n'obtiennent que 3811 voies. On assistera donc à un duel FN - Front de gauche/EELV au second tour. Les résultats à Marignane donnent le FN en tête avec 37.3% devant l'UMP/UDI avec 35.03% (Source France 3 Provence). Selon France 3 Provence, le FN serait en tête dans le canton de Vitrolles avec 36,51%. Il retrouvera l'UMP au second tour et ses 30,7%. Résultats partiels à 80,09% des inscrits, dans les Bouches-du-Rhône : FN : 33,71%, UMP-UDI-DVD : 28,15%, PS-UG-DVG : 24,73%Résultats sur le canton de La Ciotat : l'UMP-UDI arrive en tête avec 41,64% devant le Front National (32,57%). A gauche, l'union PS-Génération Ecologie arrive en troisième position avec 12,67% devant le Front de gauche à 10,03%. Debout la France réalise 2,89%. A Marseille, dans le canton 11, l'UMP-UDI et le FN sont presque au même niveau (29% et 28%),  le PS est troisième (24%), sur la moitié des bureaux dépouillés (La Provence). Dans le canton de Salon de Provence 1 arrive en tête le tandem Buisson et Delcroix (31,67%), devant Callet-Pons (24,17%). Dans le canton de Salon de Provence 2, Adam-Espallardo réalisent 36,95% des voix devant Amselem-Vigouroux (20,92%) et Roux-Sourd. Dans le canton 10 de Istres arrivent en tête les tandems PS et FN. A Chateau-Gombert, le FN arrive en tête, tandis que le PS se place en deuxième position. Dans les 20 premiers bureaux dépouillés, le FN arrive décroche 39% (duo Dudieuzere-Moustachia) devant le PS à 6,8% (Christophe Masse-Genevieve Tranchida). Le duo Richard Miron-Monique Cordier (UMP) arrive 3eme avec 18,6%. (Source La Provence). A Marseille, dans le canton 20, sur 23 bureaux dépouillés sur 44, l'UMP arrive en tête avec 34,5% devant le FN avec 32,4%, EE-LV (15,6%), le Front de Gauche (14,86%) et Debout la France (2,9%) (Source La Provence). Selon La Provence, le FN (Maggio-D'Angio) serait en tête dans le canton 5 de Marseille. Fermeture des bureaux de vote à Marseille. 40,9% de participation à 17h contre 40,4 % en 2011. (source BFM TV). Le taux de participation dans le département des Bouches-du-Rhône pour les élections départementales 2015 s'établissait à 17,3% à 12h, c’est plus qu’en 2011. (source:  BFMTV) C’est l’un des départements les plus surveillés. Président du conseil général depuis 1998, Jean-Noël Guérini veut conserver son poste avec l’aide de listes de son nouveau parti, la Force du 13. Candidat dans le canton de Marseille-2, il peut compter sur le soutien de membres de son ancien parti, le PS, ainsi que du PCF pour envisager sa reconduite à la tête du CG13. Dans l’opposition, Martine Vassal mène les tickets UDI-UMP, qui sont parfaitement unis.

Le FN pourrait jouer les arbitres partout dans le département : le parti de Marine Le Pen veut être présent au 2e tour dans les 29 cantons des Bouches-du-Rhône. L’issue du scrutin est très indécise dans un département qui compte près de 2 millions d’habitants.

 
 

 

Repost 0
Published by EOLE, vizir, J de Molay - dans actualité
commenter cet article
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 08:26

L'Association des Amis de la chapelle St Gabriel vous convie à sa conférence de printemps.

 

"Le suaire de Turin,

qu'en disent les scientifiques ?"

 

par André Magne

 professeur de mathématiques à Hyères

 


samedi 7 mars - 18h - salle Richelieu à Tarascon

 

à partir de 17h30 : permanence de l'Association pour les adhésions 2015 (10€ par personne) et les dernières inscriptions à la sortie "Loupian" du 30 mai (30€ par personne à régler à l'inscription)

 
Repost 0
Published by EOLE, vizir, J de Molay - dans actualité
commenter cet article
9 octobre 2014 4 09 /10 /octobre /2014 05:36

La vie après la mort, jusqu'à présent, les scientifiques, les cartésiens, les Saint-Thomas de tous bords n'y croyaient pas.

 

Les choses pourraient désormais changer...

 

Les expériences de vie après la mort ont depuis des siècles toujours été analysées par les scientifiques comme des hallucinations. Mais la donne pourrait bien évoluer. Preuves à l'appui. Il y aurait bien une vie après la mort. Tout au moins un état de conscience.

C'est ce qu'une équipe scientifique de l'université de Southampton vient de révéler. Durant quatre ans, 2 600 patients victimes d'un arrêt cardiaque ont été suivis...

 

Science sans conscience ?

Ainsi, ceux qui ont survécu, 40% de l'échantillon étudié, racontent une "sensation étrange" de conscience durant leur mort clinique.

D'aucuns savent qu'une fois que le coeur s'arrête, le cerveau cesse aussi de fonctionner. Mais il semble qu'il n'en va pas de même pour la conscience... "Les preuves suggèrent que, dans les premières minutes après la mort, la conscience n'est pas annihilée. Nous ne savons pas si elle s'estompe ensuite mais directement après la mort, la conscience n'est pas perdue", détaille l'un des scientifiques à l'origine de l'étude, le Docteur Sam Parnia, dans les colonnes du Daily Mail.

Il n'y a (donc) pas mort d'homme...

En fait, le terme de "mort" est a dissocier de la notion "d'arrêt cardiaque". "La mort n'est pas un moment précis mais un processus potentiellement réversible, qui survient après une maladie grave ou un accident et qui fait que le cœur, les poumons et le cerveau cessent de fonctionner.

Lorsque l'on tente d'inverser ce processus, on parle d'arrêt cardiaque. Mais si on n'y parvient pas, on parle de mort", poursuit le scientifique. Entre 2008 et 2012, l'étude menée par l'université de Southampton a permis de comprendre ce qui peut être considéré comme des hallucinations ou ce qui tient à une réelle conscience de la part de ces patients testés. Ainsi, 39% des patients interrogés pour l'étude confient avoir eu conscience de ce qui leur arrivaient sans pour autant en garder tous les détails; 46% faisaient état d'un sentiment de peur ou de persécution; 9% ont connu une expérience de mort imminente et 2% ont affirmé être pleinement conscients et d'avoir su, en quelque sorte, "sortir" de leur propre corps. Ils se rappellent avec précision avoir vu et entendu des choses après que leur coeur se soit arrêté... (6Medias)

 

Repost 0
Published by EOLE, vizir, J de Molay - dans actualité
commenter cet article
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 08:04

Ne pas confondre analphabétisme et illetrisme ! Il faudrait d'ailleurs remercier Macron d'avoir soulevé un problème des plus graves et brisé un tabou, celui d'une Education nationale incapable d'apprendre à lire, écrire, compter et comprendre un texte élémentaire à 15 % de nos enfants si l'on en croit ses propres statistiques...

 

CLIQUEZ ICI pour lire l'article de Maurice D.

Repost 0
Published by EOLE, vizir, J de Molay - dans actualité
commenter cet article